COMME NOS MILLIERS D'ABONNES
DECOUVREZ LE MEILLEUR DU CINEMA SUR DVDPOST


PLUS DE 20.000 TITRES
LES 435 CRITIQUES DE Samuel
user-thumb 5_pen_2_fr
Trier par :

Justice League (Publié le 26/11/2017)

Star-onStar-onStar-halfStar-offStar-off

Sa cotation : Star-onStar-onStar-onStar-offStar-off

Sa critique : Superman est mort et un extraterrestre belliqueux arrive sur Terre. Batman interprété par le très (peu!) charismatique Ben Affleck essaie de réunir d'autres héros pour combattre la menace.J'aime assez bien le travail du réalisateur Zack Snyder ("Watchmen", "300", "Man of Steel",...), et avant d'aller voir "Justice League" je n'ai écouté aucune autre critique, fût-elle positive ou négative. L'impression globale par les quelques échos reçus est que le film n'est pas terrible. C'est vrai que le scénario est très classique, plutôt "propre et lisse" : un méchant arrive, fait des dégâts et les gentils vont l'arrêter. Pas de surprises inattendues de ce côté-là. Au casting non plus je ne peux pas dire que j'aie été surpris. Certes on voit beaucoup de têtes connues. Le seul étonnement est peut-être au niveau de certains dialogues... l'humour est souvent comme un cheveu sur la soupe, les blagues tombent à plat... parfois j'ai souri mais souvent j'ai eu le sentiment "mais qu'est-ce que cela vient faire là ?" ou en abrégé : "WTF?!". DC essaie d'imiter Marvel à ce niveau-là, mais sans grand succès...Apparemment ce n'est pas la seule imitation de Marvel par DC.La manière dont les héros se connaissent est un peu bâclée également, bien que certains rapports aient déjà été établis dans les opus précédents ("Batman vs Superman", "Wonder Woman",…je n'ai pas vu "Suicide Squad"), et dans une ambiance quasi apocalyptique, par moments on a pas l'impression de sentir une menace planer sur la planète, le temps semble s'écouler différemment...c'est assez inégal à ce niveau-là.La production à eu beaucoup recours aux effets spéciaux et cela se voit assez fort. La musique est signée Danny Elfman... déjà compositeur pour "Batman" (T. Burton, 1989) et il se contente ici de reprendre des thèmes des héros déjà connus, sans grandiloquence.A titre anecdotique, j'ai été étonné par le format de l'image dès le début de la projection. Ayant été le voir sur un beau grand écran de cinéma dans une grande salle, l'image ne prenait pas toute la place sur l'écran, c'était comme s'il y avait des bandes noires sur le côté. Après vérification, la pellicule est au format 1:85 et non en cinémascope (16:9) comme on a l'habitude… soit, après quelques minutes, on s'habitue."Justice League" est donc un film-spectacle à effets spéciaux sans (grosses) surprises et constitue un divertissement passable, sans plus.

0 Smiley_yes   0 Smiley_no

Justiceleague2017bfr bluray

Geostorm (Publié le 26/11/2017)

Star-onStar-onStar-halfStar-offStar-off

Sa cotation : Star-onStar-onStar-offStar-offStar-off

Sa critique : L'originalité de l'idée de base est desservie par un piètre scénario dont la majorité des scènes sont prévisibles, malgré un casting 5 étoiles d'acteurs qui font tout juste leur job. Dommage que le personnage interprété par Robert Sheehan, révélé par l'excellente série de la BBC "Misfits", est peu exploité.L'ambiance est peu crédible... il y a beaucoup d'incohérences ! Je serais très étonné qu'il n'y ait pas de sauvegardes, de pare-feu, de backups, ou de possibilité de communications sans fil... en tout cas s'il y a une raison valable, aucune explication n'est fournie sur le pourquoi de ces absences ! Pour l'anecdote, la scène de la cravate du début donnée par le vigile à Gérard Butler est un faux raccord : c'est une cravate de couleur différente la scène qui suit !La musique n'est pas tellement marquante, les effets spéciaux sont pas mal, ils sont passables... on repère facilement les images sur fond vert.En conclusion c'est un film pas terrible même s'il essaie de donner une morale à la fin. En tant que divertissement moyen pour une après-midi si on s'ennuie, ça passe.

1 Smiley_yes   0 Smiley_no

Geostorm2017bfr bluray

Zombillénium (Publié le 26/11/2017)

Star-onStar-onStar-onStar-onStar-on

Sa cotation : Star-onStar-onStar-onStar-onStar-on

Sa critique : Passer du 9eme art au 7eme art n'est pas toujours gagné d'avance. Pari réussi pour "Zombillénium", dont le succès de la BD parue aux éditions Dupuis depuis 2009 est renommé !Personnellement je connais de réputation mais n'ai jamais lu les planches, pour être honnête... ce fut donc une belle découverte.L'histoire est originale, elle se situe entre le Nord de la France et le Sud de la Belgique, dans les anciennes régions minières, et cela a de l'importance pour le scénario de base.Côté acteurs, étant donné qu'il s'agit d'animation, ce sont uniquement des voix, en français pour la VO. Parmi elles on retrouve Emmanuel Curtil (la voix française officielle de Jim Carrey entre autres) qui assure le doublage du personnage principal. Les autres voix sont moins connues mais sont tout aussi bien.L'ambiance est pleine de zombies, vampires, momies, sorcières et autre loup-garous, sans être trop effrayants pour les plus jeunes, dans une esthétique fort léchée. La qualité de l'animation est dingue! Rien que pour cela la séance vaut la peine.La musique est très entraînante, moderne, elle brosse plusieurs genres musicaux. D'ailleurs un clin d’œil est fait à "Thriller" de M. Jackson, mais aussi à la saga "Twilight"... je suis certain que les spectateurs assidus en trouveront d'autres.Chose intéressante également, le propos du film est à plusieurs niveaux de lecture, pour les plus grands il y a la question du travail des ouvriers et de la lutte des classes.En conclusion, "Zombillénium" est une belle surprise d'animation, parfait pour un film du dimanche en famille à la Toussaint en cette période d'Halloween (film vu le 29 octobre 2017).

0 Smiley_yes   0 Smiley_no

Zombillenium2017bfr dvd

L'École Buissonnière (Publié le 26/11/2017)

Star-onStar-onStar-onStar-halfStar-off

Sa cotation : Star-onStar-onStar-onStar-onStar-off

Sa critique : Encore une fois, il s’agit d’une bonne surprise, car à première vue de la bande-annonce et/ou de l’affiche, je n’aurais pas spontanément été voir ce film. Invité à l’avant-première, je me suis laissé emmener pendant près de deux heures au cœur de la France profonde, et ce n’était pas sans me rappeler la chanson " Le Chasseur " de Michel Delpech (1974)…"L’école Buissonnière" est un très beau récit dans un cadre bucolique, le casting est renforcé par la présence des acteurs qui ont déjà roulé leur bosse, entourant des acteurs moins connus. Ils sont tous très impliqués dans le rôle, en particulier le jeune Jean Scandel, gamin extraordinairement doué, d’un naturel convaincant et acteur très prometteur ! Pas étonnant qu’il ait été choisi parmi 2000 jeunes garçons !Le style de réalisation de Nicolas Vanier ("Loup", 2009 ; "Belle & Sébastien", 2013) est surtout connu pour son côté proche de la nature, il filme beaucoup les animaux, les plantes, la rivière... On le retrouve aussi bien derrière la caméra, qu’à l’écriture en collaboration avec Jérôme Tonnerre (scénariste de "La Gloire de mon Père" d’Y. Robert, 1990, entre autres…).La musique ne m’a pas fort marqué, ce sont principalement les bruits de la nature et des animaux que l’on retient comme fond sonore.Sur le scénario on peut dire que les grandes lignes sont prévisibles, et au fur et à mesure du déroulement, on voit se dessiner l’issue de l’histoire ; cependant il se peut que, captivé(e) dans l’histoire, on n’y pense pas forcément et on soit surpris par le dénouement."L’école buissonnière" constitue donc un très bon moment de cinéma en famille pour un dimanche d’automne.

0 Smiley_yes   0 Smiley_no

Lecolebuissoniere2017bfr dvd

Blade Runner 2049 (Publié le 26/11/2017)

Star-onStar-onStar-onStar-onStar-half

Sa cotation : Star-onStar-onStar-onStar-onStar-on

Sa critique :  Ayant vu "Blade Runner" (R. Scott, 1982) non pas lors de sa sortie mais environ 20 ans plus tard, j'ai toujours été fasciné par la thématique des robots et de comment les romans de science-fiction exploitent la ligne très mince entre leur humanité et ce qui en fait des machines. C'est totalement le sujet de "Blade Runner 2049", suite directe de l'adaptation de 1982, elle-même transposée depuis le roman de 1976 de Philip K. Dick "Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ?".La réalisation du Denis Villeneuve ("Arrival", 2016) est bien une suite de "Blade Runne"r très réussie et offre un hareng rouge (fausse piste) pendant les quatre cinquièmes du film ! Denis Villeneuve est un Canadien qui commence à se faire connaître, et il semble qu'il souhaite se risquer à l'adaptation de "Dune", chef-d'œuvre de SF écrit par Frank Herbert en 1980 et déjà porté à l'écran par David Lynch en 1984, puis en série télévisée de 3 épisodes dans les années 2000.Revenons-en à "Blade Runner 2049". Le jeu des acteurs est tout à fait correct. Ryan Gosling, incarnant le personnage principal, s'en tire assez bien, Robin Wright est aussi remarquable, et c'est surtout Jared Leto, personnage secondaire pourtant, qui m'a le plus marqué. Harrison Ford cependant n'a plus aucun charisme...Les ambiances sont différentes selon les lieux, elles dépeignent un Los Angeles dans un futur dystopique tout en contrastes, le tout est superbement bien rendu ; on voit clairement la "patte" du réalisateur sur le résultat visuel.La musique également est très caractéristique, dans le même esprit que celle de "Blade Runner" de 1982, et pour ce second épisode, ce n'est plus Vangelis mais Hans Zimmer aux commandes, et elle est tout aussi prenante et charismatique.Les décors, ambiances et éclairages sont superbes, et surtout la plupart des scènes - époustouflantes à de nombreuses reprises - ont été réalisées sans fond vert ! En effet Denis Villeneuve a souhaité filmer avec des vrais décors, ce qui a enchanté les acteurs, comme à l'époque du Blade Runner de 1982 où les effets spéciaux n'étaient pas aussi poussés qu'aujourd'hui. Bien sûr il faut s'attendre à des effets spéciaux, mais la majeure partie de ce qu'on voit à l'écran a réellement été physiquement présent autour des acteurs.En parlant de l'équipe du film, Ridley Scott, réalisateur du premier épisode donc, est ici producteur exécutif, et son fils, Luke Scott, a réalisé trois courts-métrages assurant le lien entre les deux épisodes. Un court métrage anime de Shinichir? Watanabe (connu pour la série animée Cowboy Bebop, 1998) complète cette mini-trilogie située entre les deux long-métrages. Vous pouvez les visualiser tous trois en ligne (27 minutes en tout) :  - Black Runner Black Out 2022  (S. Watanabe – 15 minutes)- 2036: Nexus Down (L. Scott – 6 minutes)- 2048: Nowhere to Run (L. Scott – 6 minutes)Encore quelques petites choses sur Blade Runner 2049. Personnellement j'ai vu des parallélismes avec certaines références comme : "Hamlet" (pièce de W. Shakespeare, 1599) pour la fameuse phrase "être ou ne pas être" ; "2001 L'Odyssée de l'Espace" (S. Kubrick, 1968) pour le côté anticipation et la réflexion apportée, et bien sûr "A.I. Intelligence Artificielle" (S. Spielberg, 2001) pour l'univers visuel.On peut clairement voir des publicités durant la projection (j'ai remarqué Sony, Peugeot, Coca-Cola, il est possible qu'il y en ait d'autres…), néanmoins cela ne nuit nullement à l'intrigue.Il y a beaucoup d'autres choses à dire sur le film, et notamment sur son interprétation, mais cette fois je ne souhaite pas spoiler, ou plutôt "divulgacher" (en clin d'oeil aux origines du réalisateur) !Aussi j'ai noté au moins 3 scènes de tabagisme, pas très utiles en soi, cependant en restant à la fin du générique, une phrase indique clairement qu'aucune indemnité financière n'a été reçue de l'industrie du tabac dans le cadre de ce projet. Cette transparence m'enchante !La séance est d'une durée de 2h40 mais l'action et l'intrigue sont vraiment bien mis en scène et on ne voit pas le temps passer. La scène finale cependant me laisse perplexe… En guise de conclusion, je vous laisserais sur cette question : qu'est-ce qu'être humain, finalement ?

0 Smiley_yes   0 Smiley_no

Bladerunner2049bfr bluray3d

Kingsman : Le Cercle d'Or (Publié le 26/11/2017)

Star-onStar-onStar-halfStar-offStar-off

Sa cotation : Star-onStar-onStar-offStar-offStar-off

Sa critique : Après la belle surprise de "Kingsman : Services Secrets" (M. Vaughn, 2014), voici la suite de l'histoire, quelques temps après la fin du premier volet. Vu l'agréable moment passé devant celui-ci, lorsque j'ai appris qu'une suite se préparait, je m'en réjouissais. La bande-annonce m'avait beaucoup alléché également. Au point de vue de l'originalité il n'y a pas grand-chose à reprocher, les idées sont sympathiques (les chiens, le repaire de la méchante, par exemple) et les effets spéciaux sont bien foutus en général. On devine les fonds verts parfois, mais ils sont bien gérés.Côté acteurs, c'est passable mais un peu moins bien que le premier. Certaines pointures sont là pour le cachet uniquement, je pense… Elton John est présent pour des effets comiques mais n'apporte rien à l'histoire. Les bagarres sont assez bien filmées, avec cependant beaucoup de scènes "trash". J'ai trouvé qu'il y avait beaucoup de vulgarité non nécessaire, peut-être pour le côté américain en contrebalance par rapport au flegme britannique ?L'ambiance country des USA est bien rendue, celle de l'Angleterre aussi, bien qu'elle soit moins présente que dans l'épisode précédent. Les costumes sont impeccables.La musique est correcte, néanmoins on la remarque surtout pendant les scènes de bagarre, et à un moment ça devient lassant...Bien qu'il y en ait tout de même quelques-uns, je trouve qu'il n'y avait pas assez de gadgets, je m'attendais à en voir davantage…Le fameux cercle d'or est un peu confus pour moi : certes il est abordé dans une scène au début, par contre on n'y revient plus jamais ensuite…pourquoi ce cercle ? A quoi sert-il si ce n'est la piètre utilité vue dans la scène du début ? Je n'ai pas totalement compris cet aspect et pourtant c'est le titre du film…En conclusion, "Kingsman 2" est clairement moins bien que son prédécesseur, c'est un film d'action "popcorn" formaté pour un public américain… le tout manque de classe à mon goût.

0 Smiley_yes   0 Smiley_no

Kingsmanlecercledor2017bfr bluray

Le Petit Spirou (Publié le 26/11/2017)

Star-onStar-onStar-onStar-onStar-half

Sa cotation : Star-onStar-onStar-onStar-onStar-off

Sa critique : Adaptation de la bande dessinée du scénariste Philippe Tome et du dessinateur-scénariste Jean-Richard Geurts, alias Janry, qui publient leur série de bandes dessinées "Le Petit Spirou" chez Dupuis depuis 1990. Tome et Janry font une petite apparition caméo dans le Petit Spirou.Pour en revenir au film, le scénario est sympathique et passionnant, il parle de l'avenir de Spirou après l'école. Ses parents l'ont destiné à devenir groom, mais il ne s'est jamais posé la question.L'univers scolaire enfantin peut faire penser aux adaptations de bandes dessinées des années précédentes, par exemple "Le petit Nicolas" (L. Tirard, 2009) ou "L'élève Ducobu" (Ph. De Chauveron, 2011 et 2012).Parlons des acteurs dans Le Petit Spirou : les enfants, et en particulier Sacha Pinault (très naturel en Spirou), sont tous très mignons et représentent bien leur personnage. Le casting des adultes est aussi au top, les fans de "François L'embrouille" l'apprécieront en M. Mégot ! Pierre Richard en Grand-Papy est aussi touchant, comme dans la BD. La voyante, interprétée par Armelle, est à ma connaissance inédite dans les albums, cependant sa présence est justifiée puisque Spirou s'interroge sur son avenir et va la voir. Fait étrange, l'action devrait se situer dans les années 50/60, or on voit des smartphones... Les décors font penser aux années 80, tout en gardant une touche de modernité. Spirou est intemporel, il est vrai…Il y avait beaucoup d'enfants dans la salle, je les ai entendu rire à de nombreuses reprises, et je riais de bon cœur aussi.La bande originale du générique de fin est aussi fort agréable, elle a été composée spécialement par le chanteur Vianney, sur une reprise de "Happy Days" et s'intitule "Si on chantait".En conclusion Le Petit Spirou est un film pour petits et grands, je conseille d'aller le voir autant pour les gags et l'espièglerie des enfants (espièglerie qui est plutôt fort gentille par rapport à l'esprit plus impudique de la BD…!), que pour l'histoire pleine de bons sentiments et d'émotions positives.

0 Smiley_yes   0 Smiley_no

Lepetitspirou2017bfr dvd

L'un dans l'Autre (Publié le 26/11/2017)

Star-onStar-onStar-onStar-onStar-off

Sa cotation : Star-onStar-onStar-onStar-onStar-off

Sa critique : Sujet déjà traité dans plusieurs œuvres (par exemple "Freaky Friday" de M. Waters, 2003), l'échange de corps / personnalités est abordé ici de façon originale et inédite. Le couple Bourgoin - De Groodt fonctionne à merveille à l'écran, secondés par Aura Atika et Pierre-François Martin-Laval. J'ai remarqué un travail assez important au niveau de la lumière.Une petite déception, et c'est toujours le détail que j'attends dans ce genre de production : l'explication "magique" ou "scientifique" de l'échange n'est pas donnée... Evidemment ce n'est pas le plus important, et pourtant tout part de là, donc la façon et la raison de cet échange sont un élément qui m'intriguent.L'histoire est ponctuée par de nombreux gags en tous genres et situations de quiproquos plutôt cocasses, Stéphane de Groodt m'a beaucoup fait rire. J'adore son humour "pince-sans-rire".Les clichés sur les différences entre hommes et femmes sont inévitables, cependant ils sont traités sans vulgarité ni humour lourd, ce qui est appréciable. Dans la scène finale nous avons droit à un petit rebondissement, je n'en dis pas plus…En conclusion je dirais - et ce qui suit peut paraître un peu bateau - le film souligne aussi que les hommes ont un côté féminin et les femmes un côté masculin...

0 Smiley_yes   0 Smiley_no

Lundanslautre2017bfr dvd

Grand Froid (Publié le 26/11/2017)

Star-onStar-onStar-halfStar-offStar-off

Sa cotation : Star-onStar-onStar-onStar-offStar-off

Sa critique : Voici une réalisation pour rire d’un sujet sérieux, ou en tout cas grave, à savoir les obsèques, la mort, tout ça…Ce sujet n’est pas sans rappeler l’excellente série d’Alan Ball "Six Feet Under" ("Six Pieds Sous Terre") diffusée au début des années 2000 sur HBO, avec Peter Krause, Michael C. Hall, Frances Conroy et Lauren Ambrose dans les rôles titres. Le niveau de cette série, sur le thème du monde des funérariums, est très haut, et bien que Grand Froid ne soit pas mauvais, il n’égale pas celui de "Six Feet Under".Adapté de "Edmond Ganglion & Fils" , premier roman de Joël Egloff, ce dernier a écrit le scénario du film également, une histoire qui semble de premier abord classique, elle comporte toutefois des touches d’originalité, et un revirement de situation assez rocambolesque.Dans l’ensemble les acteurs jouent bien chacun dans leur rôle, Olivier Gourmet est parfait en directeur d’entreprise des pompes funèbres, Jean-Pierre Bacri est drôle et Arthur Dupont toujours bien sympathique. Les seconds rôles par exemple de Stéphane Bissot et de Féodor Atkine (comédien connu surtout pour avoir interprété la voix française de Dr House, entre autres…) sont tout aussi appréciables.On peut voir dans le film de splendides paysages enneigés de Pologne et de Belgique, car oui ce sont les lieux de tournage principaux, même si l’action se passe dans un bled perdu on ne sait trop où.L’ambiance est bien sûr hivernale, glaciale et lente, rehaussée à travers la musique, les plans larges et le rythme du film, un peu trop lent pour le coup.[Mini spoiler]Je n’ai pas trop compris pourquoi ni comment le mort se réveille, ni pourquoi Georges agit de la sorte à la fin…[fin du mini spoiler]En conclusion la séance refroidit franchement en cette fin de saison estivale, pour préparer à l’hiver…

0 Smiley_yes   0 Smiley_no

Grandfroid2017bfr dvd

Ôtez-moi d'un Doute (Publié le 26/11/2017)

Star-onStar-onStar-onStar-halfStar-off

Sa cotation : Star-onStar-onStar-onStar-onStar-off

Sa critique : En partant d'une idée plutôt basique (un fils découvre qu'il a été adopté et veut retrouver son père biologique), "Ôtez-moi d'un doute" est habilement porté à l'écran. Le scénario est intéressant car on veut savoir ce qu'il va arriver ensuite dans une triple intrigue... en effet un deuxième puis un troisième fil rouge nous tiennent en haleine jusqu'au bout.[spoilers] Le premier fil rouge est celui qu'on imagine en lisant le synopsis, et il est assez rapidement résolu : le père biologique va-t-il accepter son fils ? Le second fil : Anna (la fille du père biologique), dont Erwan est tombé amoureux, est-elle vraiment sa soeur ? Comment va évoluer leur relation, en tant qu'amants ou en tant que frère et soeur ? Le troisième fil rouge est la grossesse de Juliette, la fille d'Erwan, et la reconnaissance de paternité par celui qui l'a mise enceinte... je n'en dis pas plus. [fin des spoilers]Le duo François Damiens - Cécile de France fonctionne admirablement, et les autres personnages sont touchants et attachants.On voit à peu près à quel endroit se situe l'histoire, entre la Bretagne et les Hauts de France, l'atmosphère sentant un peu l'air marin. La localité d'Etel est évoquée, elle se situe en Bretagne, près de Lorient.Ce que j'ai aimé est le fait que le scénario est résolu à la fin, il ne reste pas de questions en suspens, et bien que ce soit une comédie dramatique, elle se finit bien.Paradoxalement, ce que j'ai moins aimé est justement cet aspect "lisse", il n'y a pas de grosse surprise, ce n'est pas dérangeant pour autant, c'est seulement qu'en voyant le début, on pense aisément à un nombre restreint d'issues possibles, et aucun rebondissement imprévu ne survient.C'est donc un film tout publics donc et un bon moment de cinéma.

1 Smiley_yes   0 Smiley_no

Otezmoidundoute2017bfr dvd