COMME NOS MILLIERS D'ABONNES
DECOUVREZ LE MEILLEUR DU CINEMA SUR DVDPOST


PLUS DE 20.000 TITRES
LES 466 CRITIQUES DE Samuel
user-thumb 5_pen_2_fr
Trier par :

My Lady (The Children Act) (Publié le 11/08/2018)

Star-onStar-onStar-onStar-onStar-on

Sa cotation : Star-onStar-onStar-onStar-onStar-on

Sa critique : Au vu de la bande annonce, je m'étais dit que My Lady devait être un film intéressant et j'irais peut-être le voir. Après avoir lu la critique enthousiaste de Hughes Dayez, cela m'a poussé à aller voir la réalisation de Richard Eyre.Le scénario, adapté du livre de Ian McEwan "L'intérêt de l'enfant" ("The Children Act", 2014) est composé de deux parties. Ian McEwan est aussi ici scénariste du film, qui pourrait se terminer après la première partie lorsque le jugement est prononcé, cependant la seconde partie est encore plus intéressante. Il est question de justice et de foi... je n'ai, encore une fois, pas lu l'ouvrage dont il est question mais j'en avais entendu parler à l'époque.Dans les acteurs, on retrouve Emma Thompson, que l'on ne présente plus (Mary Poppins, Harry Potter, Nanny McPhee,...), actrice que j'apprécie énormément, elle est formidable en juge impartiale et un peu originale. Stanley Tucci et le jeune Fionn Whitehead sont très bons dans les seconds rôles. Côté musique, c'est assez classico-solenel, le piano joue une place importante (car My Lady, ou Madame la Juge en français, joue aussi du piano dans l'histoire), il est tout à fait adapté dans l'ambiance "british" contemporaine. Les décors aussi sont contemporains, les scènes se déroulant dans les palais de justice et dans les coulisses des tribunaux anglais principalement.Je ferais un petit parallélisme avec "Ni juge ni soumise" (J. Libon et Y. Hinant, 2018), où on suivait le quotidien d'Anne Gruwez, une juge d'instruction également. Les deux réalisations sont cependant fort différentes par beaucoup d'aspects entre la juge belge et la juge britannique...!Un petit mot sur le titre, sans rien dévoiler : "My Lady" fait référence à l'appellation de la juge dans la magistrature tandis qu'en anglais le titre original est "The Children Act", référence à une loi de 1989 qui fait toujours passer le bien-être de l'enfant avant tout. Le roman est paru sous ce titre en version originale, et sous le titre "L'intérêt de l'enfant" dans la langue de Molière. Dès lors je suppose que si la traduction du titre porté à l'écran n'a pas suivi celle du livre, c'est peut-être pour renforcer le côté anglais... ?En bref My Lady est une sortie ciné intelligente à conseiller au milieu des comédies et blockbusters de l'été.

0 Smiley_yes   0 Smiley_no

Mylady2018bfr dvd

Hotel Artemis (Publié le 11/08/2018)

Star-onStar-onStar-onStar-onStar-off

Sa cotation : Star-onStar-onStar-onStar-onStar-off

Sa critique : Comme le synopsis original est trop court à mon goût, en voici un peu plus : Los Angeles 2028. Alors que la police a été confiée à des compagnies privées, une gigantesque émeute éclate dans les rues de Downtown. La population réclame simplement de l’eau gratuite. Clearwater, multinationale qui a obtenu la privatisation de la distribution d’eau, a en effet décidé de couper le robinet. Alors que L.A. est à feu et à sang, la soirée s’annonce longue pour Jean Thomas (Jodie Foster). Depuis 22 ans, cette petite dame dirige l’hôtel Artemis, un hôpital clandestin réservé à ses seuls membres, tous criminels endurcis. (source :http://www.lalibre.be/culture/cinema/jodie-foster-en-super-nurse-dans-hotel-artemis-5b56dcf45532692548440583)Un petit mot sur le réalisateur, Drew Pearce : il s'agit de son premier long-métrage, auparavant il est surtout connu pour avoir été producteur et scénariste de Iron Man 3 (S. Black, 2013), Mission Impossible: Rogue Nation (C. McQuarrie, 2015). Pour Hotel Artemis, il est également scénariste et producteur exécutif.Alors une première observation après visionnage : les noms au générique et sur l'affiche ne sont pas vraiment dans l'ordre...sur l'affiche en principe ce sont ceux qui sont payés le plus cher qui sont mis en avant. Petit coup de gueule donc : certains acteurs sont probablement surpayés, alors que d'autres pas assez. Mon avis est que J. Goldblum est comme dans Jurassic World Fallen Kingdom : juste là pour le cachet, car son apparition dans le film tourne autour des dix minutes, max... Alors que Jodie Foster est au top dans son rôle d'infirmière expérimentée. Elle se fait trop rare au cinéma, probablement pour privilégier la qualité plutôt que la quantité. Les autres comédiens s'en sortent honorablement, Zachary Quinto a été sous-exploité à mon avis...il aurait pu montrer davantage.  Sofia Boutella est une bonne cascadeuse, par contre il y a quelque chose qui me dérangeait dans ses dialogues (en VO bien sûr), soit elle ne parlait pas assez bien français, soit elle parlait trop bien anglais... Sinon l'ensemble a une jolie esthétique avec un ambiance de film "noir" (un peu rétro années '50, alors que l'action se déroule dans le futur). La musique est aussi rétro par rapport à l'époque ou se déroule l'action, et par moments m'a fait penser à Guardians of the Galaxy (dans lequel c'est le cas aussi), d'autant que le comédien Dave Bautista joue dans les deux films ! L'ambiance est donc particulièrement bien réussie. L'histoire est originale, en tout cas cela ne m'a fait penser à rien de connu. On peut toujours trouver des références à l'une ou l'autre oeuvre de la pop culture, mais cela n'est pas flagrant, Hotel Artemis a une identité propre. Il s'agit d'un thriller policier, interdit au moins de 12 ans, car il y a quelques scènes violentes...notamment une très originale : c'est le premier meurtre que je vois réalisé à l'aide d'une imprimante 3D !La fin est assez ouverte, peu explicite, laissant libre cours à l'imagination, quoiqu'on peut se douter raisonnablement de ce qui se passe ensuite.Hotel Artemis est donc un petit film estival original, presque une petite pépite.

0 Smiley_yes   0 Smiley_no

Hotelartemis2018bfr dvd

Tully (Publié le 11/08/2018)

Star-onStar-onStar-onStar-onStar-off

Sa cotation : Star-onStar-onStar-onStar-onStar-off

Sa critique : Voilà un film assez surprenant, il a eu le coup de cœur UGC et la bande-annonce m'a rendu curieux (après tout c'est un peu le but…). Trois choses m'ont donné envie d'assister à la projection : tout d'abord l'histoire est originale, jamais traitée (ou très peu) au cinéma, ensuite l'intrigue n'est pas aisément devinable contrairement à d'autres bandes-annonces, et enfin la présence de Mackenzie Davis au casting, son visage n'est pas inconnu et pour cause : elle tenait un rôle principal dans l'excellente série Halt and Catch Fire (AMC, 2014-2017), elle est aussi apparue dans un épisode de Black Mirror ou encore dans Blade Runner 2049 pour ne citer que des exemples récents. J'apprécie beaucoup cette actrice. Ici dans Tully, elle a un rôle principal aux côtés de Charlize Theron, autre grande actrice que l'on ne présente plus, que j'apprécie fortement et je ne suis pas le seul… Elle offre dans Tully une remarquable prestation, criante de vérité et d'humanité. Ensemble Mackenzie Davis et Charlize Theron ont une belle complicité de jeu à l'écran.Jason Reitman, réalisateur de Thank You for Smoking (2005) et de Juno (2007) entre autres, signe ici son septième long-métrage, dans lequel il place énormément d'humanité et d'émotions, tout comme dans Juno. Si vous aviez apprécié Juno, Tully est dans la même veine. Quelques touches d'humour viennent parsemer l'histoire, mais cela reste une comédie dramatique, on est loin de rire aux éclats.Les mamans ont beaucoup de courage et de mérite et ce film le souligne brillamment. La fin, dont je ne révèlerai pas la teneur, est surprenante et tout à fait inattendue ! Bref le coup de cœur UGC est justifié et je le confirme.

0 Smiley_yes   0 Smiley_no

Tully2018buk dvd

Au Poste! (Publié le 11/08/2018)

Star-onStar-onStar-onStar-halfStar-off

Sa cotation : Star-onStar-onStar-onStar-onStar-off

Sa critique : C'était la première fois que j'allais voir une réalisation de Quentin Dupieux, alias le compositeur musical "Mr. Oizo". J'avais eu l'intention d'aller voir "Réalité" (2014, avec Alain Chabat), en sachant que le scénario serait assez particulier, et finalement je n'ai pas eu l'occasion de le voir.  Après avoir vu "Au Poste !", je regarderai certainement le reste de la filmographie de Dupieux !Dans cette intrigue, qui commence de façon originale et marrante, nous suivons l'interrogatoire d'un suspect clamant son innocence concernant un crime ayant eu lieu au bas de son immeuble.  La bande annonce (voir ci-dessous) donne le ton du film : original, décalé, humoristique. Je n'en dirai pas davantage à part qu'il faut garder une dose d'imagination pour pouvoir suivre le film... ! Les comédiens sont très bons, chacun dans un rôle particulier. Le rythme est bon, on ne s'ennuie pas car on se pose plein de questions... c'est absurde dans le bon sens. La durée de la séance est assez courte, 1h13.J'ai beaucoup apprécié, d'autant qu'à l'issue de l'avant-première (j'ai assisté à la séance du 9 juillet 2018, il était déjà sorti en France le 4 juillet), l'équipe du film, à savoir les deux acteurs principaux, les producteurs et le réalisateur, étaient présents et on répondu à quelques questions.À découvrir si vous aimez le cinéma non conventionnel !

0 Smiley_yes   0 Smiley_no

Auposte2018bfr dvd

Les Indéstructibles 2 (Publié le 11/08/2018)

Star-onStar-onStar-onStar-halfStar-off

Sa cotation : Star-onStar-onStar-onStar-onStar-off

Sa critique : Après Ratatouille (2007), Mission Impossible : Protocole Fantôme (2011) ou A la Poursuite de Demain (2015), le génial raconteur d'histoires Brad Bird revient pour la suite tant attendue des Indestructibles (2004, cela fait.. 14 ans !) , avec un scénario intelligent, novateur dans le genre du film d'animation. Sur un ton de comédie bien sûr mais aussi de film d'action, rondement mené. Quelques passages m'ont amusé, même si je m'attendais à ce que c'eut été encore plus drôle...le rythme est bon et la séance de 2 heures ne s'éternise pas.En VO les voix des personnages donnent plutôt bien, je n'ai pas écouté en VF. L'ambiance est celle des  films de superhéros mixée à celle des films d'espionnage à la James Bond... sur une musique de Michael Giacchino (grand compositeur américain, de musiques de films d'animation Pixar mais aussi de Star Trek, entre autres), on est totalement plongé dans l'action, sublimée par une animation magnifique... les vagues par exemple sont d'un réalisme époustouflant !En conclusion Les Indesctructibles 2 (les "Incroyables" en VO...) est un bon divertissement pour toute la famille, peut-être le film familial de l'été ... ?

0 Smiley_yes   0 Smiley_no

Incredibles2bfr bluray

Les Affamés (Publié le 11/08/2018)

Star-onStar-onStar-onStar-offStar-off

Sa cotation : Star-onStar-onStar-onStar-offStar-off

Sa critique : Adapté du titre éponyme "Les Affamés : chroniques d'une jeunesse qui ne lâche rien" de Léa Frédeval, l'auteure réalise ici son premier long-métrage, tiré de son premier livre. Ce qui est une bonne idée au départ manque d'intérêt du film vers la fin, vers où cela mène-t-il ?Aussi douée soit-elle pour le chant, je ne trouve pas que Louane Emera (de son vrai nom Anne Peichert) soit une bonne actrice... on sent et on voit qu'elle récite son texte...! Pourtant dans La Famille Bélier (E. Lartigeau, 2014), je l'avais plutôt appréciée, probablement par ce qu'elle débutait et était touchante.Par contre François Deblock (vu dans C'est beau la vie quand on y pense, G. Jugnot, 2017), et les autres acteurs dans l'ensemble, sont plutôt bons. Bruno Sanches (du duo Catherine et Liliane avec Alex Lutz sur Canal+) joue correctement mais son personnage ne sert absolument à rien de tout le film ! Ou alors quelque chose m'a échappé. Les messages dans l'histoire sont pertinents et souvent bien mis en lumière... cependant la fin ouverte est sans réelle conclusion, et c'est ce qui me dérange.

0 Smiley_yes   0 Smiley_no

Lesaffames2018bfr dvd

Love, Simon (Publié le 11/08/2018)

Star-onStar-onStar-onStar-onStar-off

Sa cotation : Star-onStar-onStar-onStar-onStar-off

Sa critique : Greg Berlanti est plutôt connu comme producteur et scénariste des séries TV à succès de l'écurie DC Comics (Arrow, Supergirl, Legends of Tomorrow, The Flash…) ou aussi comme producteur de la série Riverdale, entre autres. Cependant il n'en est pas à son premier long-métrage : en 2010 il avait réalisé Bébé, Mode d'emploi (Life as We Know It). Dans Love, Simon, il raconte une comédie sentimentale originale, même si elle est un peu prévisible parfois, elle contient néanmoins un gros hareng rouge* ! C'est là qu'on reconnaît le talent d'écrivain du metteur en scène. Les acteurs, jeunes pour la plupart, ont un jeu tout à fait correct, ils sont fort attachants. La prof de théâtre est hilarante, elle est interprétée par une comédienne que je ne connaissais pas et que je pensais pourtant avoir déjà vue : Natasha Rothwell. Le surveillant principal essaie d'être drôle mais ne convainc pas tout à fait…Quant aux parents, Jennifer Garner et Josh Duhamel, ils font une prestation honorable.Tout au long de l'histoire de près de deux heures, plusieurs passages sont assez drôles, l'ensemble est bien amené, bien présenté. Certes l'ambiance et les décors sont très classiquement ceux d'une école secondaire, (high school en Amérique), équivalent de la secondaire et particulièrement la rhéto chez nous. Un soin particulier a été apporté aux musiques qui mettent dans l'ambiance des années d'adolescence, de toutes les générations !Il m'a été impossible de ne pas créer un parallélisme avec la série musicale Glee, alors qu'aucun comédien ni membre de l'équipe du film n'ont cela en commun. Probablement est-ce dû aux thématiques des années d'école, de la tolérance, de la vie sentimentale, de l'amitié…Un petit mot sur le titre du film, non traduit et cette fois cela se justifie : en fin d'une correspondance en anglais, on peut parfois voir en signature "Love, [nom]" ce qui peut se traduire par "Tendrement, affectueusement, [nom]". On voit régulièrement cette signature à l'écran au long de la correspondance de Simon avec Blue… La virgule a une importance, cela dit si on la retire, cela peut aussi s'interpréter par "Aimer Simon", qui est totalement la thématique !En résumé c'est un film qui fait du bien, un vrai feel good movie, je l'ai beaucoup apprécié. A recommander pour passer une bonne soirée sympathique.* pour rappel : le hareng rouge est un procédé scénaristique consistant à envoyer le spectateur sur une fausse piste.

0 Smiley_yes   0 Smiley_no

Lovesimon2018buk dvd

Jurassic World: Fallen Kingdom (Publié le 11/08/2018)

Star-onStar-onStar-offStar-offStar-off

Sa cotation : Star-onStar-onStar-onStar-offStar-off

Sa critique : Suite directe de Jurassic World (C. Trevorrow, 2015), dans laquelle un certain Eli Mills, riche homme d'affaires qui gère la fortune de Sir Benjamin Lockwood (un ami de John Hammond, le fondateur de Jurassic Park), engage Claire et Owen pour sauver les dinosaures d'Isla Nublar, menacée par une explosion volcanique, sauf que les desseins de Mills ne sont pas aussi altruistes qu'il y paraît.Le scénario n'est pas toujours bien écrit, on note de nombreuses incohérences à plusieurs reprises. Une révélation totalement inattendue survient au trois quart du film, même si des indices peuvent y faire penser, je ne l'ai pas vu venir. À l'opposé, quand on voit certaines choses, on devine tout de suite ce qui arrivera (trop d'anticipation facile, de par la faiblesse du scénario...) Notons que le réalisateur de Jurassic World, Colin Trevorrow, a co-scénarisé ce Fallen Kingdom...et cette fois à la réalisation on retrouve J.A. Bayona (The Impossible, 2012 ; A Monster Calls, 2016). Les acteurs sont dans une production hollywoodienne et cela se sent. Jeff Goldblum est très peu présent, il est juste là pour "prendre son chèque au passage", les héros principaux sont pratiquement invincibles, cela fait un peu trop truqué... Cependant c'est avec plaisir qu'on admire le jeu d'acteurs plus confirmés, et parmi eux une actrice que je n'avais pas reconnue tout de suite : Geraldine Chaplin, la fille de Charlie Chaplin. Bien qu'elle a un rôle secondaire, il n'en est pas moins important pour l'intrigue.Côté ambiance, on n'est plus dans le parc jurassique, même si on retrouve des éléments des précédents opus, la musique modifiée du thème principal composé par John Williams est identifiable pendant l'action. Pour l'aspect visuel, certains plans sont magnifiques. Les dinosaures sont vraiment plus vrais que nature. Bien qu'ayant vu la séance en 3D, je ne pense pas que cette dimension supplémentaire soit nécessaire.La traduction du titre, "Fallen Kingdom" aurait pas trop mal donné en français je pense : "le royaume déchu", ou quelque chose du genre. Cela aurait fait écho au "monde perdu" à mon sens. Apparemment les traductions ne seront bientôt plus nécessaires, tant qu'il y a des explosions et des effets spéciaux...En conclusion Jurassic World: Fallen Kingdom constitue une suite moyenne, oscillant entre film d'action, thriller et un peu film d'horreur.

0 Smiley_yes   0 Smiley_no

Jurassicworldfallenkingdom2018bfr bluray

Mon Ket (Publié le 11/08/2018)

Star-onStar-onStar-onStar-offStar-off

Sa cotation : Star-onStar-onStar-onStar-offStar-off

Sa critique : L'idée d'un film en caméras cachées est plutôt bonne, après tout c'étaient les premières amours de François Damiens au début des années 2000, c'est comme cela qu'il s'est fait connaître, sous le pseudonyme de "François l'Embrouille". Dans "Mon Ket" (qui signifie donc "Mon Gamin" en bruxellois), cosigné avec Benoît Mariage, la plupart du temps on ne pense plus que ce sont des caméras cachées, les personnes piégées sont très spontanées et naturelles, en cela c'est pas trop mal réussi.Cependant le découpage de la réalisation est parfois curieux. En effet à certains moments on s'attend à une scène de développement, et hop on saute directement beaucoup plus tard...par exemple lors de la scène de la clinique.J'ai eu quelques difficultés à comprendre certaines motivations du réalisateur. Autant l'acteur est excellent dans des films comme La Délicatesse (S. et D. Foenkinos, 2011), La Famille Bélier (E. Lartigau, 2014), Le Petit Spirou (N. Bary, 2017), autant comme réalisateur il doit encore faire ses preuves. Bon je n'y connais rien en réalisation, hein, c'est juste mon avis d'amateur.Le ton de "Mon Ket" est volontairement provocateur, pour certains passages on retrouve la marque de fabrique des caméras cachées, et ça se voit malheureusement parfois un peu trop (exemple flagrant : le passage du serrurier...).À mon sens, il n'y a pas assez de tendresse paternelle comme on pourrait le croire en voyant la bande-annonce... le personnage du fils, Sullivan, n'apparaît pratiquement pas, or c'est lui le "ket" du titre ; le jeune acteur Matteo Salamone ne joue cependant pas trop mal.Niveau musique, bof, rien de spécial, et point de vue des décors on reconnaît des coins de Bruxelles, c'est le seul petit plaisir...En bref, cette sortie n'est pas aussi bien qu'attendu, la fin survient brutalement et il n'y a pas vraiment de conclusion. Il n'y a pas assez de belgitude, et même si c'est un peu la marque de fabrique de Damiens, il y a trop de "beaufitude" (pour ne pas dire "baraki") à mon goût... dommage.

0 Smiley_yes   0 Smiley_no

Monket2018bfr dvd

Avengers: Infinity War (Publié le 11/08/2018)

Star-onStar-onStar-onStar-halfStar-off

Sa cotation : Star-onStar-onStar-onStar-onStar-off

Sa critique : Pour cet troisième volet des Avengers, les combats sont le point fort visuellement, ils sont assez présents et impressionnants ; beaucoup de personnages (tous ?) des précédents films Marvel  sont réunis. D'ailleurs pour comprendre les personnages et leurs caractéristiques (car aucun n'est présenté), il vaut mieux avoir vu les 6 films des deux dernières années, correspondant à la phase 3 du Marvel Cinematic Universe (MCU), si ce n'est les 18 films de la totalité du MCU, soit ceux des 10 dernières années ! On retrouve donc les acteurs des précédents opus, et quelques seconds rôles plutôt cools (les fans de Game of Thrones apprécieront...)Les effets spéciaux sont très réussis également. La 3D n'est pas obligatoire, elle offre juste un petit plus au spectacle.L'intrigue est intéressante aussi, on en apprend sur les motivations de Thanos, et cela amène à des réflexions sur l'humanité (l'homme est un loup pour l'homme, les ressources sont limitées alors que les besoins sont illimités, etc.).De nombreux rebondissements arrivent à plusieurs reprises, ponctués par des moments humoristiques dont on a l'habitude maintenant avec le MCU. C'est une grosse étape dans la saga, car de gros changements surviennent...no spoil ! Mais ce n'est pas encore la fin..."A true Marvel fan stays after the credits", et il faut de la patience car le film dure 2h20 dont au moins 8 minutes de générique !

0 Smiley_yes   0 Smiley_no

Avengerinfinitywar2018buk bluray