L'Aigle de la 9ème Légion (2011)

Action, Aventure, Emotion/drame

(161 votes)
Star-onStar-onStar-onStar-halfStar-off
L'Aigle de la 9ème Légion (2011) dvd

SYNOPSIS :

En 140 après J.-C., l'Empire romain s'étend jusqu'à l'actuelle Angleterre. Marcus Aquila, un jeune centurion, est bien décidé à restaurer l'honneur de son père, disparu mystérieusement vingt ans plus tôt avec la Neuvième Légion qu'il commandait dans le nord de l'île. On ne retrouva rien, ni des 5000 hommes, ni de leur emblème, un Aigle d'or. Après ce drame, l'empereur Hadrien ordonna la construction d'un mur pour séparer le nord, aux mains de tribus insoumises, du reste du territoire. Pour les Romains, le mur d'Hadrien devint une frontière, l'extrême limite du monde connu.

Réalisé par :

Kevin Macdonald

PHOTOS DU FILM :

FORMAT DISPONIBLE Audio Sous-titres Public Durée IMAGE SON Pays
Blu-ray
DVD
FREN FR 12 110 Min 16/9 (2:35) compatible 4/3 Dolby Digital États-Unis
7 critiques
Trier par :

    Stephane Publié le 25/03/2012

  • user-thumb Sa cotation : Star-onStar-onStar-onStar-onStar-off

    Sa critique : Excellent: bonne histoire, bons acteurs et détails historiques bien creusés.

    1 Smiley_yes   2 Smiley_no

  • Marc Publié le 18/11/2011

  • user-thumb
    5_pen_3_fr (2229 CRITIQUES)
    Voir toutes ses critiques
    Sa cotation : Star-onStar-onStar-offStar-offStar-off

    Sa critique : Loin de la grandiloquence d'un "Gladiator", "L'Aigle de la 9ème Légion" se pense comme un péplum "politique", qui opposerait impérialisme supposément civilisateur d'un côté et résistance supposément barbare de l'autre (suivez mon regard), sans pour autant que le spectacle soit mis au rencard. Le film joue donc sur deux tableaux bien différents et, malgré un certain savoir-faire, cette double approche mine peut-être ses fondations. D'une part, quand les glaives s'entrechoquent avec une violence qui sert de contrepoids à de longs moments de pause qui offrent la vision d'une nature inviolée, il manque cette emphase et cette stylisation qu'on attend aujourd'hui de la moindre scène d'action. D'autre part, la relation ambivalente qui lie le maître romain et son esclave celte, véritable pivot du film, semble parfois simplifiée à l'extrême. Pas assez binaire pour le public américain, trop explicite pour le public européen, "L'Aigle de la 9ème Légion" n'a d'ailleurs guère cartonné au box-office.

    0 Smiley_yes   2 Smiley_no

  • José Publié le 11/11/2011

  • user-thumb
    5_pen (137 CRITIQUES)
    Voir toutes ses critiques
    Sa cotation : Star-onStar-offStar-offStar-offStar-off

    Sa critique : Scénario prévisible, jeu d'acteur moyen.
    Je préfère Jamie Bell en Tintin qu'en Highlander !

    0 Smiley_yes   3 Smiley_no