COMME NOS MILLIERS D'ABONNES
DECOUVREZ LE MEILLEUR DU CINEMA SUR DVDPOST


PLUS DE 20.000 TITRES

Adieu au Langage (2014)

Emotion/drame

(1 votes)
Star-onStar-offStar-offStar-offStar-off
Adieu au Langage (2014) vod

SYNOPSIS :

"Le propos est simple. Une femme mariée et un homme libre se rencontrent. Ils s'aiment, se disputent, les coups pleuvent. Un chien erre entre ville et campagne. Les saisons passent. L'homme et la femme se retrouvent. Le chien se trouve entre eux. L'autre est dans l'un. L'un est dans l'autre. Et ce sont les trois personnes. L'ancien mari fait tout exploser. Un deuxième film commence. Le même que le premier. Et pourtant pas. De l'espèce humaine on passe à la métaphore. Ca finira par des aboiements. Et des cris de bébé."

Réalisé par :

Jean-Luc Godard

PHOTOS DU FILM :

FORMAT DISPONIBLE Audio Sous-titres Public Durée IMAGE SON Pays
FR NL all 70 Min 16/9 compatible 4/3 Dolby Digital Suisse

Festival du Film de Cannes 2014
Prix du Jury

1 critique
Trier par :

    Marc Publié le 30/03/2015

  • user-thumb
    5_pen_3_fr (1857 CRITIQUES)
    Voir toutes ses critiques
    Sa cotation : Star-onStar-offStar-offStar-offStar-off

    Sa critique : “Le mépris” est sûrement un grand classique du cinéma mondial mais il m’a malgré tout copieusement emmerdé quand je me suis risqué à le regarder. J’avais mis cet échec sur le compte de ma méconnaissance de la pensée artistique et sociale de Godard et peut-être aussi d’un zeitgeist qui m’était forcément inaccessible. Histoire d’au moins éliminer le second écueil, je saute sans transitions sur son dernier projet en date. Pas question toutefois d’y aller la fleur au fusil : préalablement à l’affrontement, je lis les Inrocks, Telerama et les Cahiers du cinéma; j’essaye de comprendre la démarche politique et expérimentale de Godard. Je me prépare mentalement à affronter quelque chose qu’on annonce comme un collage génial, poétique et testamentaire, et à entendre un vieux cinéaste discourir sur la vie, l’époque et le reste, citer philosophes et sociologues oubliés, et ânonner des slogans définitifs sur des sujets qui fâchent. Je lance la chose : il y a un chien, des images d’archives du nazisme, des fleurs, des extraits de vieux films, des gens tout nus, le même chien encore - c’est le sien, apprendrais-je plus tard, , un bateau sur le lac Léman et une théorie de l’égalité des sexes proférée sur la cuvette des chiottes. On dirait du Terrence Malick pas beau. Je voudrais bien me pâmer pour avoir l’air intelligent mais je n’y arrive pas. Je n’ai même pas compris s’il y avait quelque chose à comprendre. Finalement, “Le mépris”, c’était bien.

    0 Smiley_yes   0 Smiley_no