Le Dernier Loup (2015)

Action, Aventure

(14 votes)
Star-onStar-onStar-onStar-offStar-off
Le Dernier Loup (2015) dvd

SYNOPSIS :

1969. Chen Zhen, un jeune étudiant originaire de Pékin, est envoyé en Mongolie-Intérieure afin d'éduquer une tribu de bergers nomades. Mais c'est véritablement Chen qui a beaucoup à apprendre - sur la vie dans cette contrée infinie, hostile et vertigineuse, sur la notion de communauté, de liberté et de responsabilité, et sur la créature la plus crainte et vénérée des steppes - le loup. Séduit par le lien complexe et quasi mystique entre ces créatures sacrées et les bergers, il capture un louveteau afin de l'apprivoiser. Mais la relation naissante entre l'homme et l'animal - ainsi que le mode de vie traditionnel de la tribu, et l'avenir de la terre elle-même - est menacée lorsqu'un officier du gouvernement central décide par tous les moyens d'éliminer les loups de cette région.

Réalisé par :

Jean-Jacques Annaud

PHOTOS DU FILM :

FORMAT DISPONIBLE Audio Sous-titres Public Durée IMAGE SON Pays
DVD
FRCH FRNL 12 114 Min 16/9 (2:35) compatible 4/3 Dolby Digital France
3 critiques
Trier par :

    Marc Publié le 31/03/2016

  • user-thumb
    5_pen_3_fr (1959 CRITIQUES)
    Voir toutes ses critiques
    Sa cotation : Star-onStar-onStar-offStar-offStar-off

    Sa critique : Jean-Jacques Annaud a toujours défendu une certaine idée du classicisme, un véritable “cinéma de papa” persifleraient certains, mais un cinéma qui aime les belles images, les paysages grandioses et les grands sentiments soulignés par des violons très insistant. Le réalisateur semble d’ailleurs très heureux d’être resté à l’écart des dernières tendances en matière de narration. Relativement peu productif, il est l’un des derniers représentants du Blockbuster européen à l’ancienne, humaniste et cousu de fil blanc, mais ne rechigne pas à vendre ses services à ceux qui peuvent financer sa vision personnelle du 7ème art, à l’instar de ce “Dernier loup” qui reste avant tout une superproduction chinoise, fut-elle orchestrée par un Français. Si Annaud y renoue sans complexe avec l’épopée animalière - un quart de sa filmographie quand même - il ne cherche pas (trop) à anthropomorphiser l’animal comme il avait pu le faire pour “L’ours” ou “Deux frères” : tout au long du film, le loup demeure un prédateur redoutable et indomptable, et Annaud s’intéresse surtout à la symbolique totémique forte que l’animal possède dans la culture de la Steppe. C’est par ce prisme que “Le dernier loup” parvient à transcender son scénario simpliste, lorsqu’il décrit, sans verser dans le moralisme écolo, la façon dont l’inexorable avancée de la civilisation à travers la steppe grignote peu à peu le territoire des loups et, indirectement, sonne le glas de l’antique mode de vie nomade du peuple mongol. Il ne s’agit donc pas d’un travail strictement naturaliste comme pouvait l’être “L’ours” et les loups n’y constituent qu’un enjeu de fond, une figure animalière à la fois familière et “charismatique” (Les “acteurs” loups sont ces animaux semi apprivoisés qu’on avait déjà aperçu dans le récent film de Nicolas Vannier) et la possibilité pour Annaud de s’essayer au numérique pour un certain nombre de scènes - celles où la meute traque ses proies, en majeure partie - dont il souhaite accroître le potentiel dramatique et fantasmagorique...même si ces artifices demeurent bien trop visibles pour remplir correctement leur mission. C’est d’ailleurs l’histoire humaine qui sert de fil conducteur principal qui déçoit : disons que le film est calibré pour séduire un public international, et plus particulièrement chinois puisqu’il se base sur le plus grand best-seller chinois du 20ème siècle après le Petit Livre Rouge : “Le totem loup” de Jiang Riong, qui relatait la découverte de la vie de la steppe par un jeune Chinois expédié là bas au temps de la Révolution Culturelle. Tout à sa recherche d’universalité, Annaud en oublie de croquer des personnages solides ou de leur attribuer des enjeux personnels qui susciteraient l’intérêt : on se retrouve alors à suivre avec une certaine irritation des péripéties qui ne passionnent guère rien que pour l’opportunité d’observer quelques loups de temps à autre. A trop chercher à satisfaire tout le monde, “Le dernier loup” se retrouve paradoxalement pauvre en personnalité et en touche personnelle, ni chinois ni français, ni épopée historique ni oeuvre à message : il s’agit certainement d’un “beau” film mais en aucun cas d’un “grand” film.

    0 Smiley_yes   0 Smiley_no

  • Mam Publié le 07/12/2015

  • user-thumb
    5_pen (156 CRITIQUES)
    Voir toutes ses critiques
    Sa cotation : Star-onStar-onStar-onStar-offStar-off

    Sa critique : La vie est toujours une question d'équilibres et les anciens l'avaient bien compris - nous devrions le méditer davantage .....à l'heure de la COP21 !!Ceci dit les loups sont fabuleux et les paysages grandioses

    0 Smiley_yes   0 Smiley_no

  • Anne Publié le 27/11/2015

  • user-thumb
    5_pen_3_fr (768 CRITIQUES)
    Voir toutes ses critiques
    Sa cotation : Star-onStar-onStar-onStar-onStar-off

    Sa critique : L'histoire n'est pas absolument originale - mais la photographie, les séquences avec les loups, le message (un peu manichéen, certes) font que l'on ne voit pas le temps passer.Un beau film.

    0 Smiley_yes   0 Smiley_no