COMME NOS MILLIERS D'ABONNES
DECOUVREZ LE MEILLEUR DU CINEMA SUR DVDPOST


PLUS DE 20.000 TITRES

Terminator : Genisys (2015)

Action, Aventure, Science-fiction

(47 votes)
Star-onStar-onStar-onStar-halfStar-off
Terminator : Genisys (2015) dvd

SYNOPSIS :

Le leader de la résistance John Connor envoie le sergent Kyle Reese dans le passé pour protéger sa mère, Sarah Connor et préserver l'avenir de l'humanité. Des événements inattendus provoquent une fracture temporelle et Sarah et Kyle se retrouvent dans une nouvelle version du passé. Ils y découvrent un allié inattendu : le Guardian. Ensemble, ils doivent faire face à un nouvel ennemi. La menace a changé de visage.

Réalisé par :

Alan Taylor

PHOTOS DU FILM :

FORMAT DISPONIBLE Audio Sous-titres Public Durée IMAGE SON Pays
Blu-ray
Blu-ray 3D
DVD
FREN FRNLEN 12 121 Min 16/9 (2.40:1) Dolby Digital États-Unis
6 critiques
Trier par :

    Marc Publié le 22/04/2016

  • user-thumb
    5_pen_3_fr (1822 CRITIQUES)
    Voir toutes ses critiques
    Sa cotation : Star-onStar-onStar-offStar-offStar-off

    Sa critique : Ce nouvel opus de Terminator arrivait auréolé d’une très fâcheuse réputation. Opus dispensable, remake inutile, j’étais tout près à juger fondées les rumeurs à son sujet, même sans avoir tâté du résultat : si les “suites” ne méritent leur droit à l’existence qu’en vertu de leur capacité à se hisser au niveau de l’épisode fondateur et à gagner leurs galons de “classique”, l’histoire de Terminator aurait du s’arrêter dès 1992. Dans le cas de ce “Terminator genisys”, on pourrait croire dans les premières minutes avoir affaire à un remake syncrétique des deux épisodes en question, qui reproduirait à l’identique quelques unes de leurs séquences les plus mémorables. Pourtant, le film s’écarte assez vite de cette logique de copiste appliqué et recycle les dits éléments au service d’une toute nouvelle intrigue qui ajouterait d’autres trames temporelles parallèles et ferait donc fi des oubliables troisième et quatrième épisodes (ce qu’on lui pardonnera aisément). Bien au fait de cette tendance actuelle qui refuse tout droit à la complexité pour le cinéma d’action, on se prend alors à redouter simplisme complaisant et erreurs grossières dans la maîtrise de cette nouvelle ligne du temps, ce qui semble confirmé par l’explication scolaire des tenants et des aboutissants du concept central de la franchise (“Je viens du futur pour changer mon futur en foutant le souk dans ton présent”) qui arrive très vite, en quelques minutes à peine, là où l’épisode fondateur attendait une bonne heure avant de vendre la mèche. Evidemment, tous ces nouveaux éléments n’obéissent pas une stricte logique de masturbation quantique, et on déplorera (pour le moment en tout cas...car on annonce une nouvelle trilogie, qui pourrait éventuellement corriger les flous de cet épisode) l’abus de certains tours de passe-passe un rien trop voyants, qui tiennent parfois du Deus ex Machina. L’un dans l’autre, la construction de cette nouvelle ligne temporelle se déroule pourtant sans accrocs majeurs et, malgré un humour parfois un peu déplacé - autre maladie du siècle! - “Terminator genisys” offre un challenge logique suffisamment attrayant pour qu’on ait tout de même envie de découvrir où tout cela va conduire. C’est à la fois l’atout et les limites de ce cinquième épisode : Alan Taylor, qui a fait ses armes sur des séries à succès, sait de toutes évidence comment transformer un récit en succession de séquences à Cliffhangers...en d’autres termes, comment transformer un film en série condensée. En revanche, comme on avait déjà pu le constater avec le médiocre second épisode de “Thor”, l’homme est viscéralement incapable de conférer la moindre valeur ajoutée au script que les scénaristes lui ont mis dans les mains, compartimentant soigneusement surprises et révélations sans parvenir à les doter de ce souffle impalpable qui est la marque des véritables réussites. Même constat du côté du cachet visuel, où Taylor échoue à imposer sa signature et ne parvient jamais à transcender le luxe des moyens techniques mis à sa disposition. “Terminator genisys” esquive le constat d’échec grâce au relatif intérêt de son scénario mais, forcément incapable de susciter l’effet d’accoutumance propre aux séries, laisse dans le même temps l’impression d’une oeuvre aussi lisse et impersonnelle que l’était “Le soulèvement des machines”.

    0 Smiley_yes   1 Smiley_no

  • albert Publié le 20/02/2016

  • user-thumb
    5_pen_2_fr (126 CRITIQUES)
    Voir toutes ses critiques
    Sa cotation : Star-onStar-onStar-onStar-offStar-off

    Sa critique : Pima, Paf, Poum. La magie de la série ne prend pas, car il n'y a plus aucun charisme des personnages, qui passent leur temps à se taper ou se tirer dessus. Et le chassé-croisé dans l'espace temps n'est là que pour faire malin, pas pour épaissir le scénario, mais permettre un terminator 5 ou 6

    1 Smiley_yes   1 Smiley_no

  • Katty Publié le 08/02/2016

  • user-thumb
    5_pen_3_fr (654 CRITIQUES)
    Voir toutes ses critiques
    Sa cotation : Star-onStar-onStar-onStar-onStar-off

    Sa critique : Tout à fait d'accord avec Anne. On craignait le pire mais ce film n'a pas à rougir. Il faut avoir vu les précédants pour s'y retrouver. Et le Guardian est vraiment tordant quand il "sourit". Old but not obsolete !

    1 Smiley_yes   0 Smiley_no