(42 votes)
Star-onStar-onStar-onStar-halfStar-off
Everest (2015) dvd

SYNOPSIS :

Inspiré d'une désastreuse tentative d'ascension de la plus haute montagne du monde, EVEREST suit deux expéditions distinctes confrontées aux plus violentes tempêtes de neige que l'homme ait connues. Luttant contre l'extrême sévérité des éléments, le courage des grimpeurs est mis à l'épreuve par des obstacles toujours plus difficiles à surmonter alors que leur rêve de toute une vie se transforme en un combat acharné pour leur salut.

Réalisé par :

Baltasar Kormakur

PHOTOS DU FILM :

FORMAT DISPONIBLE Audio Sous-titres Public Durée IMAGE SON Pays
Blu-ray
Blu-ray 3D
DVD
FRENES FRNLENDKESFIISNOPTSV 12 121 Min 16/9 (2.40:1) Dolby Digital États-Unis
5 critiques
Trier par :

    Marc Publié le 08/09/2016

  • user-thumb
    5_pen_3_fr (2229 CRITIQUES)
    Voir toutes ses critiques
    Sa cotation : Star-onStar-onStar-offStar-offStar-off

    Sa critique : Récit d’une ascension touristique de la montagne du même nom qui tourna au drame et coûta la vie à une dizaine de personnes en 1996 en raison de conditions climatiques épouvantables et d’erreurs humaines, “Everest” est la version à taille humaine du Film-catastrophe hollywoodien, qui s’attacherait à l’ensemble de ses protagonistes dépassés par la puissance de la nature plutôt qu’à la seule famille de héros qui survivra au cataclysme pendant que les figurants meurent par milliers. L’Islandais Kormákur, qu’on avait connu plus inspiré du temps où il tournait encore des films sur son île natale, se contente ici de faire ce qu’on lui demande, ni plus ni moins. Première partie : préparatifs et présentation des aventuriers, trop rapidement pour qu’on ait le temps de s’y attacher et trop maladroitement pour qu’on nourrisse des doutes sur l’identité de ceux qui vont y rester. Seconde partie : la grimpette dans des paysages à couper le souffle mais dont la facture semi-artificielle se fait parfois ressentir. Dernière partie : la catastrophe : mauvaise logistique, tempête de neige, dispersion des équipes et tentatives désespérées d’aller secourir ceux qui sont restés coincés près du sommet. L’ensemble est mené de manière suffisamment pro pour qu’on ne s’ennuie pas trop...mais, en dehors du problème de surabondance de personnages peu écrits, il est difficile de frémir ou de se sentir désolé pour des têtes brûlées qui ont choisi, en toute connaissance de cause, d’aller faire les matamores à 8000 mètres d’altitude

    0 Smiley_yes   0 Smiley_no

  • venanzi Publié le 09/03/2016

  • user-thumb Sa cotation : Star-onStar-onStar-offStar-offStar-off

    Sa critique : J'ai été assez déçu par ce film malgré le casting impressionnant. Etant moi-même amoureux de la haute-montagne, je n'ai pas ressenti l'amour de la nature, l'esprit des cordées, la grandeur des paysages. Bref, je suis resté sur ma faim.

    1 Smiley_yes   1 Smiley_no

  • gaetan Publié le 05/03/2016

  • user-thumb
    5_pen_3_fr (508 CRITIQUES)
    Voir toutes ses critiques
    Sa cotation : Star-onStar-onStar-onStar-offStar-off

    Sa critique : Je vais avoir un avis plus nuancé, le casting est de qualité et imposant, ne laissant pas un acteur cannibaliser les autres et la diversité psychologique avec les différentes visions de cette quête du "Grall" se ressent modérément, néanmoins cette ascension qui se veut être la plus dure au monde et la plus convoitée, je ne l'ai absolument pas ressentie, ils font quelques A/R que nous essayons de deviner afin de se mettre en "jambe" avec une seule scène de passage de crevasse laissant seulement discerner les folles complications de cette montée, pire encore...quelques plans du monstre et de son sommet sous des nuages et après sous des orages, avec un maximum d'obscurité et "bye-bye" l'impression de liberté, de vertige , d’immensité et d'espace qui vont tenter de faire passer la pénibilité au spectateur, la dureté et l'abnégation de cette montée ! Rien de tout cela , l'impression que un maximum de plans viennent des studios, pourtant c'est l'Everest la vedette de ce film, à la place il y a 01h00 pour montrer les épouses, les différentes bases et puis arrive enfin le dénouement quasi en plan serré. Si l'Everest n’était pas mentionné, je pouvais croire que c'était un film sur un drame à Chamonix.

    1 Smiley_yes   1 Smiley_no