COMME NOS MILLIERS D'ABONNES
DECOUVREZ LE MEILLEUR DU CINEMA SUR DVDPOST


PLUS DE 20.000 TITRES

Steve Jobs (2015)

Emotion/drame, Biographie

(17 votes)
Star-onStar-onStar-onStar-offStar-off
Steve Jobs (2015) dvd

SYNOPSIS :

Situé dans les coulisses de trois lancements de produits emblématiques et se terminant en 1998 avec le dévoilement de l'iMac, Steve Jobs nous entraine dans les coulisses de la révolution numérique pour peindre un portrait intime de l'homme brillant à son épicentre.

Réalisé par :

Danny Boyle

PHOTOS DU FILM :

FORMAT DISPONIBLE Audio Sous-titres Public Durée IMAGE SON Pays
Blu-ray
DVD
FRENESIT FRNLENESIT all 117 Min 16/9 (2.40:1) Dolby Digital États-Unis

Golden Globes 2016
Meilleure Actrice - Kate Winslet

5 critiques
Trier par :

    Marc Publié le 26/12/2016

  • user-thumb
    5_pen_3_fr (1846 CRITIQUES)
    Voir toutes ses critiques
    Sa cotation : Star-onStar-onStar-onStar-onStar-off

    Sa critique : Si on met en perspective le regard que porte Danny Boyle (ou plutôt son scénariste Aaron Sorkin) d’une part, et l’anonyme Josuah Michael Stern d’autre part, sur celui que les médias se sont obstinés à faire passer pour une espèce de surhomme de l’ère numérique à l’occasion de son décès en 2011, on en tire à peu près les mêmes conclusions que pour les deux films consacrés à Yves Saint-Laurent en 2014 : d’un côté, un biopic ronronnant et plus ou moins laudateur ; de l’autre, des instantanés-prétextes à une plongée dans l’intériorité d’un homme torturé et plus ou moins inapte aux contingences sociales et humaines. Le contraste est encore plus saisissant dans le cas de Steve Jobs puisque que le film de Stern avait recruté, sans qu’on ait jamais compris pourquoi, l’insipide Ashton Kutcher, alors que Danny Boyle s’est reposé sur Michael Fassbender qui, bien qu’il ne partage pas vraiment de similitudes physiques avec le modèle, fait tout oublier par sa seule présence à l’écran. “Steve Jobs”, film d’acteurs et de dialogues, où les tendances pubardes hyperkinétiques de Boyle sont clairement muselées, ne fait finalement que révéler ce dont tout le monde se doutait à l’exception des geeks énamourés : non, en tant qu’individu, Steve Jobs n’était pas un brave type : au contraire, c’était un connard égoïste et obsessionnel, un autiste borné et autoritaire qui n’éprouve de l’intérêt pour sa fille qu’à compter du moment où il soupçonne un potentiel chez elle, et traite en larbins tous ceux grâce à qui ses visions “de génie” ne sont pas restées lettre morte. La rigueur du traitement factuel n’est pas le point fort de cette version, qui traite les trois périodes évoquées (lancement peu concluant du premier Mac, lancement avorté du Next, lancement abondamment applaudi du iMac) comme une simple contextualisation qui permettrait de révéler les failles et les paradoxes du personnage. Le projet ne tient pas pour autant du déboulonnage en règle du mythe, le flair de l’homme et son sens de la mise en scène et du marketing n’étant jamais remis en question, mais il ramène le modèle entrepreneurial à un échelon strictement humain ce qui, en dehors des écoles de commerce, ne peut qu’améliorer l’appréciation et la compréhension d’un individu (sans que cette appréciation soit nécessairement positive, d’ailleurs). Efficacement soutenu par d’irréprochables seconds rôles (Winslet, parfaite ; Rogen, plus anecdotique mais pour une fois mesuré), “Steve Jobs” sera sans doute l’hommage définitif du 7ème art au fondateur de la marque à la pomme : il est encore permis d’espérer aujourd’hui que la renommée post-mortem d’un capitaine d’industrie de l’ère numérique n’excède pas les dix ans.

    0 Smiley_yes   0 Smiley_no

  • Hugues Publié le 27/11/2016

  • user-thumb Sa cotation : Star-onStar-onStar-onStar-onStar-off

    Sa critique : Contrairement aux commentaires précédents, je trouve les acteurs vraiment bons et tout le "blabla" a vraiment son intérêt car il apporte une réelle tension au film.

    0 Smiley_yes   0 Smiley_no

  • Samuel Publié le 30/10/2016

  • user-thumb
    5_pen_2_fr (466 CRITIQUES)
    Voir toutes ses critiques
    Sa cotation : Star-onStar-onStar-onStar-onStar-off

    Sa critique : Après Jobs (J.M.Stern, 2013), cette seconde biographie intitulée "Steve Jobs" met l'accent sur la période 1984-1998, et principalement sur les relations humaines que le businessman visionnaire avait avec ses proches. Le film est assez réaliste à mon sens, et les deux réalisations sont tout à fait indépendantes l'une de l'autre. Michael Fassbender est très convaincant, quant à Kate Winslet elle est remarquable. Les seconds rôles tirent également bien leur épingle du jeu. Quant à la musique, elle appuie bien sur l'intensité de chaque scène, une caractéristique majeure que j'ai remarqué dans les films de Danny Boyle. En visionnant cette histoire, j'ai pensé à l'excellente série de AMC Halt and Catch Fire, qui retrace aussi à sa manière l'histoire de l'informatique dans les années 80. Je conseillerais le film aux plus passionnés ou aux amateurs d'histoires de relations humaines.

    1 Smiley_yes   0 Smiley_no