COMME NOS MILLIERS D'ABONNES
DECOUVREZ LE MEILLEUR DU CINEMA SUR DVDPOST


PLUS DE 20.000 TITRES

Ma Vie de Courgette (2016)

Animation

(5 votes)
Star-onStar-onStar-onStar-onStar-off
Ma Vie de Courgette (2016) dvd

SYNOPSIS :

Courgette, un garçon de 10 ans, est placé dans un orphelinat après le décès de sa mère. Comment va-t-il surmonter les difficultés et s'intégrer dans ce nouvel environnement au milieu d'un petit groupe d'enfants abimés comme lui par la vie ?

Réalisé par :

Claude Barras

PHOTOS DU FILM :

FORMAT DISPONIBLE Audio Sous-titres Public Durée IMAGE SON Pays
DVD
FRNL NL 6 65 Min 16/9 compatible 4/3 (1.85) Dolby Digital France

Festival du Film Francophone de Namur 2015
Bayard d'Or

Lire la suite

1 critique
Trier par :

    Marc Publié le 17/05/2017

  • user-thumb
    5_pen_3_fr (1846 CRITIQUES)
    Voir toutes ses critiques
    Sa cotation : Star-onStar-onStar-onStar-onStar-off

    Sa critique : Il aura fallu toute la ténacité de plusieurs producteurs pour que sorte ce petit bijou d’animation franco-suisse, véritable manifeste d’un cinéma d’auteur à hauteur d’enfant, comme peut en témoigner la présence de Céline Sciamma au scénario. A l’opposé de tant d’autres productions qui entretiennent une bulle d’enfance préservée mais souvent niaise, “Ma vie de Courgette” fait le pari inverse en s’adressant à l’intelligence et à l’empathie de ses jeunes spectateurs, sans rien dissimuler du fait que le monde peut être un endroit à la fois magnifique et épouvantable. Dès la première scène, on découvre la chambre du petit garçon, réduit sinistre où sa seule possibilité d’évasion est de faire laborieusement voler un cerf-volant à travers la fenêtre ouverte, pendant que sa mère rumine sur son existence ratée en disséminant les canettes de bière vides dans toute la maison. La mort de cette dernière - on comprendra plus tard qu’il en est indirectement responsable - va expédier Courgette à l’orphelinat, sous la supervision d’adultes bien éloignés de l’archétype du sauveur miraculeux : plus prosaïquement, ce sont des figures d’autorité (un policier, une éducatrice, une directrice,...) qui s’efforcent de faire leur travail du mieux qu’ils peuvent, dans un esprit de relative neutralité. “Ma vie de Courgette” est ainsi parsemé de scènes qui, en quelques touches habiles et avec des moyens dérisoires, laisseront une forte impression chez le spectateur tant adulte qu’enfantin. Un simple exemple : à l’occasion d’une sortie de groupe, une petite fille prête ses lunettes de ski à l’un des orphelins, ce qui provoque l’intervention brutale de sa mère qui accuse ce dernier de vol : il aura suffi de quelques images, sans aucune explication superflue pour que soient exprimées la double nature de paria du petit personnage (pensionnaire d’un orphelinat ET d’origine étrangère), le sentiment d’injustice qu’il éprouve et la perception douloureuse de sa différence avec les autres enfants. Bien évidemment, “Ma vie de Courgette” s’adresse avant tout à un jeune public (idéalement à partir de 7 ou 8 ans) et il n’était pas possible d’y traiter uniquement de maltraitance, de pédophilie, d’expulsion de clandestins et de troubles obsessionnels compulsifs : à chaque évocation tragique répond un micro-événement positif, quitte à ce que la dialectique semble parfois un peu artificielle, mais au moins un certain équilibre est-il atteint. C’est sûr, le bricolage burtonien stylisé des personnages et des décors peut déplaire mais il serait dommage de s’arrêter à ce détail mineur et de passer à côté de cette pépite qui, en une petite heure de temps à peine, se débrouille pour aborder plus de sujets essentiels, et d’une façon plus subtile et sincère, que la quasi totalité de la production américaine de l’année écoulée.

    1 Smiley_yes   0 Smiley_no