COMME NOS MILLIERS D'ABONNES
DECOUVREZ LE MEILLEUR DU CINEMA SUR DVDPOST


PLUS DE 20.000 TITRES

Kubo et l'Armure Magique (2016)

Dessins animés, Animation

(5 votes)
Star-onStar-onStar-onStar-onStar-on
Kubo et l'Armure Magique (2016) vod

SYNOPSIS :

Kubo est un être aussi intelligent que généreux, qui gagne chichement sa vie en sa qualité de conteur, dans un village de bord de mer. Cette petite vie tranquille, ainsi que celle de ses compagnons Hosato, Hashi et Kamekichi va être bouleversée quand par erreur il invoque un démon du passé. Surgissant des nues cet esprit malfaisant va abattre son courroux sur le village afin d'appliquer une vindicte ancestrale.
Dans sa fuite, Kubo fait équipe avec Monkey et Beetle, pour se lancer dans une épopée palpitante afin de sauver sa famille et percer le secret de la chute de son père, le plus grand samouraï que le monde ait jamais connu. À l'aide de son Shamisen- un instrument musical magique-il va affronter toutes sortes de dieux et de monstres, notamment le terrible Moon King assoiffé de vengeance ainsi que les affreuses sœurs jumelles afin de dénouer le mystère de son héritage, réunir sa famille et accomplir sa destinée héroïque.

Réalisé par :

Travis Knight

PHOTOS DU FILM :

FORMAT DISPONIBLE Audio Sous-titres Public Durée IMAGE SON Pays
VOD
FRNLEN NL 10 101 Min 16/9 compatible 4/3 Dolby Digital États-Unis
1 critique
Trier par :

    Marc Publié le 01/02/2017

  • user-thumb
    5_pen_3_fr (1738 CRITIQUES)
    Voir toutes ses critiques
    Sa cotation : Star-onStar-onStar-onStar-onStar-on

    Sa critique : S’il faut pointer du doigt la plus grande injustice existante au sein de l’animation contemporaine, c’est le relatif manque de succès commercial des productions des studios Laïka, pourtant pourvoyeurs de véritables chef d’oeuvre d’animation en stop-motion, et qui ne doivent sans doute leur survie qu’au fait que leur propriétaire n’est pas franchement en manque de liquidités (il a co-fondé Nike, rien que ça). Moins singulier que “Coraline”, moins burtonien que “ParaNorman”, moins déroutant que “Les Boxtolls”, “Kubo et l’armure magique”, chambara fantastique au coeur du Japon médiéval aurait pu être le signe que Laïka, toute fierté ravalée, s’était décidé à sacrifier aux productions conformistes qu’affectionne le public américain : une épopée initiatique faite de courage, de détermination, de quête des origines et de transmission des valeurs familiales, avec juste un peu plus d’action et de violence qu’il n’est de coutume dans ce créneau. Il y a un peu de ça, cela semble une évidence...mais Laïka parvient, une fois encore, à sublimer ce schéma hyper classique pour offrir un spectacle de haute volée, tour à tour drôle, haletant ou émouvant, le genre de pépite qui vous ramène tout droit à vos premiers émois cinéphiliques d’enfant et ne s’effacera jamais complètement de votre mémoire là où tant de produits industriels n’y font qu’un bref séjour. Techniquement, “Kubo et l’armure magique” est carrément bluffant : le stop-motion n’a jamais été aussi proche d’égaler l’artillerie lourde informatique favorisée par les autres studios d’animation américains...tout en conservant cette part de perfectibilité qui lui confère toute sa magie. Et, parmi les remarquables trouvailles de mise en scène dont on ne trouve d’équivalent que parmi les productions Pixar les plus réussies, on sera particulièrement émerveillé par l’usage récurrent de ces origami qui s’animent pour raconter les histoires avec lesquelles Kubo captive son entourage : non content de constituer le coeur même du concept du film ( - au-delà de la quête d’une armure magique, l’atout principal de Kubo est sa capacité à imaginer et à raconter, secondé par son Shâmisen (luth japonais, d’où le titre original) - cette idée constitue une parfaite mise en abîme du processus créatif dans ce qu’il peut avoir de plus “manuel” et “artisanal” et s’adapte évidemment à la perfection à la manière de concevoir l’animation qui prévaut chez Laika, cette petite compagnie à la personnalité unique qui peut se targuer d’avoir ajouté aujourd’hui un perle de plus, totalement inattendue qui plus est, à leur brillant catalogue.

    0 Smiley_yes   0 Smiley_no