COMME NOS MILLIERS D'ABONNES
DECOUVREZ LE MEILLEUR DU CINEMA SUR DVDPOST


PLUS DE 20.000 TITRES

Le Fondateur (2016)

Emotion/drame, Biographie

(14 votes)
Star-onStar-onStar-onStar-halfStar-off
Le Fondateur (2016) dvd

SYNOPSIS :

Dans les années 50, Ray Kroc rencontre les frères McDonald qui tiennent un restaurant de burgers en Californie. Bluffé par leur concept, Ray leur propose de franchiser la marque et va s'en emparer pour bâtir l'empire que l'on connaît aujourd'hui.

Réalisé par :

John Lee Hancock

PHOTOS DU FILM :

FORMAT DISPONIBLE Audio Sous-titres Public Durée IMAGE SON Pays
DVD
FREN FRNL all 110 Min 16/9 (2:35) compatible 4/3 Dolby Digital États-Unis
3 critiques
Trier par :

    Jean-Paul Publié le 08/05/2018

  • user-thumb
    5_pen (205 CRITIQUES)
    Voir toutes ses critiques
    Sa cotation : Star-onStar-onStar-onStar-onStar-off

    Sa critique : Excellent film démontrant comment les fondateurs de Mc Do se sont fait dépouiller de leur bébé par un " baratineur " visionaire et audacieux.

    0 Smiley_yes   0 Smiley_no

  • Marc Publié le 07/03/2018

  • user-thumb
    5_pen_3_fr (1849 CRITIQUES)
    Voir toutes ses critiques
    Sa cotation : Star-onStar-onStar-onStar-offStar-off

    Sa critique : Ca m’écorche la gueule de l’admettre mais il semble que les capitaines d’industrie sont aujourd’hui des héros de cinéma aussi valables que les saints, les artistes, les hommes politiques d’exception et les révolutionnaires : des colonnes de chiffres, des bilans comptables, des réunions marketing et des coups fourrés entre concurrents peuvent se transformer en fascinante épopée capitaliste grâce à la magie du cinéma. Après Steve Jobs dans les deux films qui lui ont été consacrés voici deux ans et Mark Zuckerberg dans “The social network” de Fincher, c’est au tour d’une figure d’un stade antérieur du capitalisme de briller à l’écran : Ray Kroc, “fondateur” - ou plutôt “révélateur”- de McDonald’s. Pourquoi pas, après tout ? J’ai beau avoir englouti quelques centaines de kilos de ces cochonneries au cours de mon existence, je ne m’étais jamais demandé quand et par qui l’entreprise avait été fondée. Plus factuel que ses modèles, ‘le fondateur’ aligne scrupuleusement les multiples stades de l’expansion de l’enseigne depuis le petit restaurant originel de San Bernardino jusqu’à l’empire de la malbouffe actuel, et offre à un Michael Keaton cabotin une nouvelle occasion de prouver qu’il fait toujours partie des acteurs qui comptent. Le film n’est pas qu’une simple illustration d’un des plus grands succès de l’entreprenariat moderne, il est aussi l’occasion d’étudier le profil psychologique à l’origine d’un tel exploit : Ray Kroc est un brillant homme d’affaires, pour ne pas dire un fieffé salopard : admiratif de la gestion fordienne du petit snack de Richard et Maurice McDonald, il s’associe aux deux frères pour développer une franchise autour de ce concept inédit et l’étendre au niveau régional d’abord, national et mondial ensuite...mais Kroc n’aura de cesse de manoeuvrer pour prendre le contrôle de l’entreprise et se débarrasser de ses fondateurs. On a du mal - moi en tout cas - à considérer Kroc autrement que comme un sale enfoiré qui se livre à un hallucinant company-jacking mais, le scénario conservant une neutralité parfaite, j’imagine qu’il est tout aussi possibl de le voir comme un dirigeant efficace, qui sait prendre la bonne décision, sans faire de sentiments, pour le bien supérieur de l’entreprise.

    0 Smiley_yes   0 Smiley_no

  • Kodiak Publié le 26/09/2017

  • user-thumb
    5_pen (69 CRITIQUES)
    Voir toutes ses critiques
    Sa cotation : Star-onStar-onStar-onStar-onStar-off

    Sa critique : Excellent film qui retrace une aventure industrielle incroyable. Pourtant pas très fan du "Mac Do" le film ferait presque accepter leur hamburger qui est devenu l'incarnation du style de vie américain.Pour les amateurs de stratégie industrielle, l'histoire donne a réfléchir sur les positionnements clés qui ont fait que d'un simple restoroute de province ils ont conquis le monde. Les acteurs sont bons et la soirée à les regarder l'est également. Il ne faut pas s'en priver.

    0 Smiley_yes   0 Smiley_no