Le Secret de la Chambre Noire (2017)

Emotion/drame, Fantastique, Frisson/horreur

(1 votes)
Star-onStar-onStar-offStar-offStar-off
Le Secret de la Chambre Noire (2017) dvd

SYNOPSIS :

Stéphane, ancien photographe de mode, vit seul avec sa fille qu'il retient auprès de lui dans leur propriété de banlieue. Chaque jour, elle devient son modèle pour de longues séances de pose devant l'objectif, toujours plus éprouvantes. Quand Jean, un nouvel assistant novice, pénètre dans cet univers obscur et dangereux, il réalise peu à peu qu'il va devoir sauver Marie de cette emprise toxique.

Réalisé par :

Kiyoshi Kurosawa
 
Ajouter Bande-annonce
DVD / BR indisponible chez le fournisseur
Vous pouvez rajouter ce titre à votre liste mais nous sommes dans l'incapacité de vous le faire parvenir pour le moment

PHOTOS DU FILM :

FORMAT DISPONIBLE Audio Sous-titres Public Durée IMAGE SON Pays
DVD
FR NL all 113 Min 16/9 compatible 4/3 Dolby Digital France
1 critique
Trier par :

    Marc Publié le 09/10/2019

  • user-thumb
    5_pen_3_fr (2224 CRITIQUES)
    Voir toutes ses critiques
    Sa cotation : Star-onStar-onStar-offStar-offStar-off

    Sa critique : 'Le secret de la chambre noire' obéit à une méthode de fabrication très inhabituelle, qui voit un des auteurs les plus réputés du cinéma japonais tourner un film en France, avec des acteurs français et belges. Pour être tout à fait honnête, qu'il soit célèbre ou non, j'ai toujours eu beaucoup de problèmes à adhérer sans réserve à la filmographie de Kyoshi Kurosawa, constituée d'oeuvres contemplatives et compassées qui s'abandonnent trop souvent à leur propre apathie poétique. Néanmoins, la nature intrinsèquement fantastique de son travail, le constat objectif de qualités de forme et de (certaines) qualités de fond et cette curiosité que pouvait susciter une rencontre forcée entre les codes du surnaturel européen et nippon m'ont une fois de plus dissuadé de reléguer Kurosawa au rayon des cinéastes avec qui ça ne matchera jamais. La base : dans un manoir de province, un photographe tente de reconstituer des clichés disparus du passé en utilisant la méthode du daguerréotype. Il y a cet homme rugueux et solitaire, il y a sa fille, qui étouffe au contact de ce père qui ne la considère que comme un instrument au service de sa passion dévorante. Il y a Jean, jeune homme embauché comme assistant qui tombe vite amoureux de la précédente. Et il y a la mère défunte, dont la présence imprègne toute la demeure et alimente plus ou moins consciemment l'obsession de son époux. On l'a compris, 'Le secret de la chambre noire' est avant tout un jeu sur des principes théoriques, qui travaille le concept même de la photographie qui consiste à fixer dans l'immortalité les choses et les êtres disparus. En outre, le daguerréotype, plus durable que cette dernière, exigeait qu'on "fixe" à son tour le modèle dans une totale immobilité au moyen d'une armature complexe, l'impression de l'image sur plaque argentique demandant énormément de temps. Les poses épuisantes et contre-nature, ainsi que l'usage de produits toxiques rendaientle procédé potentiellement mortifère, ce qui est d'autant plus paradoxal que le photographe tente ici de faire revivre ce qui a été, au risque de détruire ce qui est. Une fois de plus, la richesse métaphorique du scénario ne fait aucun doute mais on peine à se passionner jusqu'au terme de ce drame intimiste d'une durée toute kurosawienne, d'autant plus qu'après avoir minutieusement préparé le terrain qui sied à un film de maison hantée, donné corps à l'atmosphère étouffante de ce manoir décati et signifié par petites touches discrètes l'estompement de la frontière entre réel et surnaturel, Kurosawa finit inexplicablement par privilégier la voie d'un ennuyeux polar immobilier, très "qualité française" d'autrefois. Il y a de réels moments de grâce au cours de l'histoire, fussent-ils morbides, mais une fois de plus, ce n'est pas tout à fait suffisant

    0 Smiley_yes   0 Smiley_no