COMME NOS MILLIERS D'ABONNES
DECOUVREZ LE MEILLEUR DU CINEMA SUR DVDPOST


PLUS DE 20.000 TITRES
(28 votes)
Star-onStar-onStar-onStar-offStar-off
La La Land (2016) bluray

SYNOPSIS :

Au coeur de Los Angeles, une actrice en devenir prénommée Mia sert des cafés entre deux auditions. De son côté, Sebastian, passionné de jazz, joue du piano dans des clubs miteux pour assurer sa subsistance. Tous deux sont bien loin de la vie rêvée à laquelle ils aspirent... Le destin va réunir ces doux rêveurs, mais leur coup de foudre résistera-t-il aux tentations, aux déceptions, et à la vie trépidante d'Hollywood ?

Réalisé par :

Damien Chazelle

PHOTOS DU FILM :

FORMAT DISPONIBLE Audio Sous-titres Public Durée IMAGE SON Pays
Blu-ray
DVD
FREN FRFR all 128 Min 16/9 (2:35) compatible 4/3 DTS HD États-Unis

Golden Globes 2017
Meilleur Film - Musique ou Comédie
Meilleure Actrice de Film - Musique ou Comédie - Emma Stone

Lire la suite

3 critiques
Trier par :

    Maman Pop Publié le 27/09/2018

  • user-thumb
    5_pen_2_fr (369 CRITIQUES)
    Voir toutes ses critiques
    Sa cotation : Star-onStar-onStar-onStar-offStar-off

    Sa critique : Film attendu avec impatience , trop peut-être , j'étais un peu déçue , de bons acteurs , décors pareils et!! La musique , oui la musique qui traverse le temps , du jazz qui a été apprécié par monsieur qui a regardé jusqu'au bout .

    0 Smiley_yes   0 Smiley_no

  • Marc Publié le 17/09/2018

  • user-thumb
    5_pen_3_fr (1831 CRITIQUES)
    Voir toutes ses critiques
    Sa cotation : Star-onStar-onStar-onStar-offStar-off

    Sa critique : Un peu trop vite intronisé chef d’oeuvre de l’année, instinctivement perçu dès son entame comme un film qui chercherait à plaire à tout le monde à n’importe quel prix, qui convoque deux des acteurs les plus appréciés du moment, tout un pan de l’imagerie hollywoodienne et un genre cinématographique qui, pour être tombé en désuétude, n’en conserve pas moins une place à part dans l’affection du public….je sentais confusément que ‘La la land’ et moi, on n’allait pas parvenir à s’entendre, même si l'amoncellement de récompenses récoltées dans tous les festivals rendait impensable toute possibilité que je passe à côté. Ce qui est clair, c’est que ‘La la land’ sait présenter, et séduire l’assistance, du jury des oscars jusqu’à celui que les comédies musicales ennuient au dernier stade. Depuis ‘Whiplash’, on sait de quel bois se chauffe Damien Chazelle : des plans-séquences d’une virtuosité à couper le souffle, à l’instar de l’incroyable chorégraphie de groupe sur une bretelle d’autoroute qui ouvre le film, des décors magiques - même si vous n’avez jamais vu les films en question, vous percevrez d’instinct quand surgissent les hommages au mythe - et puis, les chansons forcément...peut-être pas inoubliables mais tout de même carrément efficaces et séduisantes. Bien évidemment, ‘La la land’ recourt aux poncifs du mélodrame sentimental dont les péripéties pourraient passer à première vue pour vaines et superflues...mais c’est un leurre. Heureusement d’ailleurs car j’ai un problème fondamental avec les projets comme celui-ci, un problème qui m’a presque incité à stopper la séance au bout du premier quart d’heure : une des seules choses qui peut me motiver à regarder de (vieilles) comédies musicales est le sentiment de nostalgie qu’elles dégagent, en évoquant un lieu et un temps que je n’ai jamais connu : l’âge d’or du cinéma hollywoodien, le Los Angeles de Philip Marlowe, l’élégance, les grands sentiments, la starisation sans la vulgarité, un passé sans doute idéalisé mais qui parle à tout le monde. Or ici, l’irruption perpétuelle du moderne, dans les décors, le jeu des acteurs, dans tous ces éléments, appuyés ou plus discrets, qui viennent rappeler brutalement que nous sommes bien dans le seconde décennie du 21ème siècle, brise l’illusion. Damien Chazelle le sait parfaitement d’ailleurs, lui qui pousse le vice jusqu’à interrompre certains numéros musicaux au moyen du symbole le plus abominable de cette modernité qu’est la sonnerie de smartphone. Pourtant, c’est à ce niveau, justement, que ‘La la land’ fait preuve d’une certaine subtilité, au point qu’on puisse voir en lui une sorte “d’anti comédie musicale” absolue : cette tentative apparente de faire revivre le lustre et la fantaisie d’autrefois, les claquettes et les crépuscules irisés au-dessus du bassin de L.A. reste intégralement consciente qu’il s’agit d’une opération vouée à l’échec : le passé restera à jamais prisonnier du passé et dans le meilleur des cas, on ne peut en offrir qu’une belle illusion, une réflexion convaincante sans jamais pouvoir prétendre l’avoir ramené dans le présent. Ce n’est pas un hasard si l’un des deux tourtereaux est un formidable musicien de jazz que son perfectionnisme et l’élitisme de ses références condamnent à l’obscurité. Ce n’est pas un hasard non plus si l’histoire d’amour, après un envol glorieux, est voué à l’échec et au regret des choses qui ne sont plus. Chazelle est mélancolique mais pas naïf : il regrette moins le passé qu’il ne déplore le présent et, à défaut de pouvoir être le sauveur ou le restaurateur de la comédie musicale d’autrefois, il tente de s’imposer comme son fossoyeur, avec ce film faussement joyeux qui a tout de l’enterrement en grande pompe.

    0 Smiley_yes   0 Smiley_no

  • jean-marie Publié le 25/06/2017

  • user-thumb
    5_pen (108 CRITIQUES)
    Voir toutes ses critiques
    Sa cotation : Star-onStar-onStar-onStar-onStar-on

    Sa critique : Comédie musicale légèrement à l'ancienne et pour une fois, les oscars sont mérités.

    0 Smiley_yes   0 Smiley_no