COMME NOS MILLIERS D'ABONNES
DECOUVREZ LE MEILLEUR DU CINEMA SUR DVDPOST


PLUS DE 20.000 TITRES
(3 votes)
Star-onStar-onStar-halfStar-offStar-off
Arès  (2016) dvd

SYNOPSIS :

Dans un futur proche, l'ordre mondial a changé. Avec ses 10 millions de chômeurs, la France fait désormais partie des pays pauvres. La population oscille entre révolte et résignation et trouve un exutoire dans des combats télévisés ultra violents où les participants sont dopés en toute légalité et où tous les coups sont permis. Reda, dit Arès, est un ancien combattant qui vit de petits boulots de gros bras pour la police. Tout va changer lorsque sa soeur se fait arrêter et qu'il doit tout mettre en oeuvre pour les sauver : elle et ses filles.

Réalisé par :

Jean-Patrick Benes
Regarder en streaming Ajouter Ajouter à ma liste VOD
Nouvelle sortie
VOD PARADISO
coût 2 crédits

PHOTOS DU FILM :

FORMAT DISPONIBLE Audio Sous-titres Public Durée IMAGE SON Pays
DVD
VOD
FR NL all 80 Min 16/9 compatible 4/3 Dolby Digital France
2 critiques
Trier par :

    Pascal Publié le 27/05/2017

  • user-thumb
    3_pen (19 CRITIQUES)
    Voir toutes ses critiques
    Sa cotation : Star-onStar-onStar-onStar-offStar-off

    Sa critique : En 2035, une vie vaut exactement 15000 €. Ares est un gladiateur moderne ayant connu son heure de gloire 10 ans auparavant. Aujourd'hui il n'est plus qu'un has-been. Mais voilà que ses anciens mentors ont à nouveau besoin de lui ... afin de pouvoir continuer à gagner toujours plus d'argent.Aux prises avec un système que plus personne ne contrôle, les hommes et les femmes de cette France là continuent à exister seulement afin de pouvoir survivre. Mais la révolte menace. Il ne lui manque plus qu'un Spartacus.Le film d'anticipation est un phénomène rare dans le cinéma français. Il fallait oser. Jen-Patrick Benes l'a fait. Et plutôt bien.Un film comme on aimerait en voir un peu plus souvent.

    0 Smiley_yes   0 Smiley_no

  • Marc Publié le 22/05/2017

  • user-thumb
    5_pen_3_fr (1738 CRITIQUES)
    Voir toutes ses critiques
    Sa cotation : Star-onStar-onStar-onStar-offStar-off

    Sa critique : Chaque fois qu’on repère les concepts de “cinéma français” et de “science-fiction” dans une même phrase, on lève les yeux au ciel d’un air désolé, certains que le résultat sera un ratage époustouflant, dépourvu de tout potentiel commercial. Si la seconde partie de cette affirmation s’est systématiquement vérifiée ces dernières années, le constat n’est pas aussi cinglant en ce qui concerne le niveau qualitatif de ces (très rares) productions : on pouvait taxer les dernières tentatives de beaucoup de choses...mais certainement pas d’une incapacité à se démarquer des propositions mainstream. Et d’ailleurs, “Arès” est, dans son genre, une modeste réussite dans laquelle, faute d’un gros budget et des moyens techniques qui vont avec, on reconnaît une sincère passion pour le genre et une réelle volonté de bien faire. Ne vous fiez pas à la note d’intention, qui évoque un flic badass qui tente de survivre dans un futur où les combats à mort et la commercialisation du Vivant sont légalisés : elle donne l’impression que “Arès” ne se hissera jamais au delà de la VanDammerie de base. Il est vrai que le fil conducteur central est primaire et se contente de recycler le pire de la série B américaine. Mais il y a tout le reste, le soin apporté à élaborer un univers distopique qui tienne la route, un scénario qui prend la peine de s’intéresser aux détails et surtout, une représentation d’un futur proche en forme de cauchemar néolibéral, dans lequel les multinationales ont remplacé les Etats défaillants et où tout peut s’acheter, y compris la police et la justice. Cette volonté d’ancrer le récit dans un contexte crédible se retrouve même au niveau visuel qui, bien que les effets CGI soient grossiers, échappe au constat de vacuité et d’incompétence qui frappe le cinéma français dès qu’il s’agit de concevoir un environnement fantastique ou futuriste convaincant : ce Paris de l’an 2035, dans lequel les campements Nuit Debout se seraient étendus pour abriter les quinze millions de chômeurs du pays et où la Tour Eiffel ou l’Arc-de-Triomphe diffusent en continu publicités et émissions débilitantes se situe quelque part entre le Los Angeles de “Blade Runner” et le New York de “Soleil vert” ! Une note d’encouragement donc, pour ce “Arès” qui à force de cogitations sur les moyens de tirer le meilleur parti d’un scénario quelconque, parviendrait presque à convaincre qu’il y a un avenir pour la Science-Fiction en France.

    0 Smiley_yes   0 Smiley_no