COMME NOS MILLIERS D'ABONNES
DECOUVREZ LE MEILLEUR DU CINEMA SUR DVDPOST


PLUS DE 20.000 TITRES

Le Dernier Vice-Roi des Indes (2017)

Emotion/drame, Historique, Biographie

(4 votes)
Star-onStar-onStar-onStar-halfStar-off
Le Dernier Vice-Roi des Indes (2017) dvd

SYNOPSIS :

Mars 1947. Après 300 ans de domination anglaise, le Palais du Vice-Roi à Delhi ouvre ses portes une dernière fois pour accueillir en grande pompe Lord Mountbatten et sa famille.Petit-fils de la reine d'Angleterre et nommé dernier Vice-Roi des Indes, "Dickie" Mountbatten devra préparer le pays à l'indépendance. Mais la tâche s'avérera bien plus ardue que prévu. Après d'âpres négociations avec Nehru, Gandhi et Jinnah, perturbées par de violents conflits religieux, il n'aura d'autre choix que dentériner la partition des Indes et la création d'un nouvel état, le Pakistan.Dans le même temps, Jeet et Aalia, deux jeunes indiens au service du Palais et que la religion oppose, subiront ces évènements et auront à choisir entre leur amour et leur attachement à leurs communautés. La décision de Lord Mountbatten va provoquer l'un des plus grands déplacements de population de l'Histoire et ses conséquences se font encore ressentir aujourdhui.

Réalisé par :

Gurinder Chadha

PHOTOS DU FILM :

FORMAT DISPONIBLE Audio Sous-titres Public Durée IMAGE SON Pays
DVD
FREN FRNL 12 106 Min 16/9 compatible 4/3 Dolby Digital Royaume-Uni
1 critique
Trier par :

    Marc Publié le 11/04/2018

  • user-thumb
    5_pen_3_fr (1849 CRITIQUES)
    Voir toutes ses critiques
    Sa cotation : Star-onStar-onStar-onStar-offStar-off

    Sa critique : Sujet majeur de l’histoire du 20ème siècle, la partition des Indes en 1947 reste finalement peu connue du public francophone, qu’il soit belge ou français, qui a ses propres récits de décolonisation sur la conscience. En tout cas, cette coproduction internationale entre la Grande Bretagne et l’Inde réussit le tour de force de concilier deux récits nationaux forcément antagonistes. On y découvre l’entregent de Gandhi en faveur du maintien de l’intégrité territoriale des Indes, les manoeuvres politiques plus pragmatiques de Nehru, le combat obstiné de Jinnah pour la création d’une nation spécifiquement musulmane. On y voit surtout comment Lord Mountbatten, bombardé dernier vice-roi du Raj britannique pour assurer la transition pacifique du pays vers l’indépendance, va échouer dans sa mission. Lui-même est de bonne volonté et fait preuve d’autant de respect pour la culture indienne qu’un aristocrate anglais en était capable à cette époque...mais piètre politique, au contraire de son épouse Edwyna, son rôle d’idiot utile se résumera à conduire l’Inde vers la partition sur une base confessionnelle, qui avait été préparée de longue date par le gouvernement britannique, soucieux de conserver des alliés dans la région alors que les pères-fondateurs de l’Inde moderne semblaient portés à une pensée socialiste suspecte. Production patrimoniale britannique oblige, la reconstitution est magistrale, de la plus petite cuillère à thé à la couleur du sari de la servante du dernier rang, sans pour autant en rajouter trop dans l’exotisme-safrané-de-l’Inde-qui-désoriente-les-Occidentaux. La sensibilité indienne de la réalisatrice se manifeste par l’inclusion d’un triangle amoureux tire-larmes, en tout cas, d’un lyrisme mélodramatique dont on n’a plus vraiment l’habitude aujourd’hui , supposé figurer les sanglantes émeutes religieuses qui bouleversèrent le processus d’indépendance et opposèrent durablement ces populations qui avaient vécu en bonne intelligence durant des siècles. En tout cas, ce sont quelques uns des messages que fait passer cette production historique au didactisme soigné mais qui, comme souvent, résume l’Histoire à une vaste partie d’échecs entre joueurs plus ou moins expérimentés.

    0 Smiley_yes   0 Smiley_no