Le Jeune Karl Marx (2017)

Emotion/drame, Historique, Biographie

(6 votes)
Star-onStar-onStar-halfStar-offStar-off
Le Jeune Karl Marx (2017) dvd

SYNOPSIS :

En Allemagne, une opposition intellectuelle fortement réprimée est en pleine ébullition. En France, les ouvriers du Faubourg Saint-Antoine, levain de toutes les révolutions, se sont remis en marche. En Angleterre aussi, le peuple est dans la rue, mais là il ne s'agit plus seulement de renverser les rois : à Manchester, la révolution est industrielle.
A 26 ans, Karl Marx entraîne sa femme, Jenny, sur les routes de l'exil. En 1844, à Paris, ils rencontrent le jeune Friedrich Engels, fils d'un propriétaire d'usines, qui a enquêté sur la naissance sordide du prolétariat anglais. Le dandy Engels apporte au jeune Karl Marx la pièce manquante du puzzle que constitue sa nouvelle image du monde. Ensemble, entre censure et descentes policières, entre émeutes et prises de pouvoir politiques, ils vont présider à la naissance du mouvement ouvrier jusque là largement artisanal. Ce sera la plus complète transformation théorique et politique du monde depuis la Renaissance. Opérée, contre toute attente, par deux jeunes fils de famille, brillants, insolents et drôles.

Réalisé par :

Raoul Peck

PHOTOS DU FILM :

FORMAT DISPONIBLE Audio Sous-titres Public Durée IMAGE SON Pays
DVD
FRMUL FR all 118 Min 16/9 compatible 4/3 Dolby Digital Allemagne
1 critique
Trier par :

    Marc Publié le 03/01/2019

  • user-thumb
    5_pen_3_fr (1902 CRITIQUES)
    Voir toutes ses critiques
    Sa cotation : Star-onStar-onStar-onStar-offStar-off

    Sa critique : Vu le climat économique et politique actuel, Il était bien temps qu’on reparle de Marx (né 200 ans avant la sortie de ce film!)...mais plutôt que le penseur barbu au buste imposant passé à la postérité, on retrouve ici les jeunes Marx et Engels dans les années 1840, qui mènent une vie de bohème à Paris, Bruxelles et Manchester, perpétuellement inquiétés et menacés d’expulsion par le pouvoir en place, nouent des liens avec la nouvelle vague philosophique hégélienne et les représentants plus ou moins officiels du monde ouvrier et préparent la rédaction du Manifeste du Parti communiste de 1848. Ce sont ces années de jeunesse formatrice, les rencontres avec les grandes figures du socialisme naissant, les débats idéologiques enflammés sur les méthodes et les finalités, qui constituent le coeur du projet du réalisateur haïtien Raoul Peck...et n’échappent malheureusement pas à l’aspect “Reconstitution patrimoniale ampoulée”, même si celle-ci est relativement réussie. Dans cette optique, on attend évidemment trois choses du film : une incarnation appropriée des fortes personnalités que furent Marx et Engels (mais aussi Proudhon et Bakounine), une illustration des discussions et argumentaires qui allaient conduire à l’avènement du matérialisme dialectique et la reconstitution des effroyables conditions ouvrières de l’époque. Dans les trois cas, le film ne manque pas à ses devoirs, même si on chercherait en vain la moindre raison d’être ébloui : les événements ne se prêtent guère aux aventures flamboyantes et les discussions théoriques, pour peu que vous n’ayez pas la tête à ça, vous donneront parfois l’impression d’avoir été expédié dans une réunion de travail où vous ne connaissez ni les gens ni ce dont ils parlent. ‘Le jeune Karl Marx” ne devient vraiment intéressant que lorsqu’il aborde la vie privée et sentimentale des deux penseurs révolutionnaires, aspect généralement occulté par l’omniprésence de leurs Idées : Marx, perpétuellement dans la gêne, intransigeant, provocateur et redouté par ses pairs qu’il ne ménage pas, est marié à l’aristocrate Jenny von Westphalen qui a renoncé à ses titres et à sa richesse pour soutenir la carrière erratique de son mari : c’est Engels, fils d’un puissant industriel, qui les soutient financièrement. Ne craignant pas le grand écart idéologique, Engels, tout en théorisant l’avènement des Temps Nouveaux avec son ami, continue à travailler pour son père en tant que fondé de pouvoir, et vit en concubinage avec l’ouvrière irlandaise Mary Burns, rencontrée alors qu’il menait un enquête sur les conditions d’existence du prolétariat anglais. L’intimité des grands hommes en dit souvent plus long sur eux que les vignettes édifiantes que la Grande histoire en laisse.

    1 Smiley_yes   0 Smiley_no