COMME NOS MILLIERS D'ABONNES
DECOUVREZ LE MEILLEUR DU CINEMA SUR DVDPOST


PLUS DE 20.000 TITRES

Confident Royal (2017)

Emotion/drame, Historique, Biographie

(13 votes)
Star-onStar-onStar-onStar-offStar-off
Confident Royal (2017) dvd

SYNOPSIS :

L'extraordinaire histoire vraie d'une amitié inattendue, à la fin du règne marquant de la Reine Victoria. Quand Abdul Karim, un jeune employé, voyage d'Inde pour participer au jubilé de la reine Victoria, il est surpris de se voir accorder les faveurs de la Reine en personne. Alors que la reine s'interroge sur les contraintes inhérentes à son long règne, les deux personnages vont former une improbable alliance, faisant preuve d'une grande loyauté mutuelle que la famille de la Reine ainsi que son entourage proche vont tout faire pour détruire. A mesure que l'amitié s'approfondit, la Reine retrouve sa joie et son humanité et réalise à travers un regard neuf que le monde est en profonde mutation.

Réalisé par :

Stephen Frears

PHOTOS DU FILM :

FORMAT DISPONIBLE Audio Sous-titres Public Durée IMAGE SON Pays
Blu-ray
DVD
FREN FRNL 12 111 Min 16/9 compatible 4/3 Dolby Digital Royaume-Uni
2 critiques
Trier par :

    Marc Publié le 12/10/2018

  • user-thumb
    5_pen_3_fr (1831 CRITIQUES)
    Voir toutes ses critiques
    Sa cotation : Star-onStar-onStar-offStar-offStar-off

    Sa critique : Avec toute la pompe de rigueur, ‘Confident royal’ relate les quinze années où Mohammed Abdul Kareem, indien et musulman, fut au service, en tant que valet personnel, de la reine Victoria qui noua avec lui une relation de confiance et de complicité très étroite, au grand dam de la cour qui ne voyait pas d’un bon oeil ce “sauvage” exercer un tel ascendant sur la souveraine. La principale qualité de ‘Confident royal’ est d’être assez souvent drôle : voir d’une part cette cour empesée, figée dans un cérémonial d’un autre temps, incapable de s’acclimater à la présence du domestique indien, et d’autre part cette souveraine vieillissante et désabusée retrouver le piquant et l’énergie de sa jeunesse au contact d’un étranger qui lui apporte simplement de l’écoute, de la stimulation intellectuelle et de la fantaisie, en sus d’une ouverture culturelle sur ses possessions impériales où elle n’a jamais mis le pied, donne à ‘Confident royal’ les allures d’une satire. On tique pourtant un peu quand on voit Victoria traiter son personnel et ses proches de “racistes” et admirer la burqa, “pleine de dignité”, de l’épouse de Kareem, alors même qu’un tel vêtement n’existait pas à l’époque, comme si on plaçait complaisamment dans la bouche d’une reine morte en 1901 des constats et des remarques strictement contemporaines. Stephen Frears ne prétend d’ailleurs pas que son films soit tout à fait conforme à la réalité et préfère le présenter comme un conte, qui ridiculiserait une certaine mentalité étriquée qui n’aurait pas hésité à priver une vieille dame de son droit au bonheur pour des questions de préséance et de préjugés raciaux. Admettons : je n’ai rien contre le fait qu’on invente une fable pour promouvoir l’altérité et le respect des coutumes différentes...mais dès lors, pourquoi violenter l’histoire à ce point ? Il ne faut pas se leurrer : ce qui subsistera de Victoria et Abdul dans l’esprit du public (s’il en subsiste quelque chose), ce ne sont pas les travaux des historiens mais le film de Stephen Frears...et celui-ci prend plus que des libertés avec le réel. Résumons : Victoria éprouvait certainement de la bienveillance et de l’affection pour son “Mûnshi” mais ça n’en faisait pas pour autant une pionnière à l’avant-garde de la lutte pour l’égalité raciale et la tolérance. Bertie, le futur Edouard VII, n’était pas le chef de la cabale des réactionnaires de l’establishment britannique mais un type plutôt ouvert d’esprit compte tenu de l’époque : s’il a effectivement détruit le plus de traces possibles des liens entre Victoria et Kareem par crainte du scandale, il a laissé le serviteur venir se recueillir en privé devant le corps de la reine au mépris de toutes les règles en vigueur. Enfin, Kareem lui-même n’est pas le beau prince indien, sensible et poète, que le film décrit mais un homme que des témoignages croisés et contradictoires n’en décrivent pas moins comme un arriviste arrogant et imbu de ses prérogatives (ce en quoi il ne différait en rien du reste de l’aristocratie britannique). Dommage, le film est vraiment sympathique en tant que tel...mais j’ai vraiment du mal à accepter le fait qu’on truande l’Histoire pour servir l’histoire, a fortiori dans le cas d’une production européenne et de faits pour lesquels les preuves et les témoignages abondent.

    0 Smiley_yes   0 Smiley_no

  • Maman Pop Publié le 09/04/2018

  • user-thumb
    5_pen_2_fr (367 CRITIQUES)
    Voir toutes ses critiques
    Sa cotation : Star-onStar-onStar-onStar-offStar-off

    Sa critique : Regarder ce film ? Cela nous a fait le même effet, qu'à sa majesté , très agréable à voir .Judi Dench est royale !!!!

    0 Smiley_yes   0 Smiley_no