Cher Client,
Nous vous annonçons notre déménagement cette semaine. Les mails et envois fonctionneront du 21 au 23 janvier 2019.Certaines perturbations sont à prévoir sur notre site le week-end du 25 janvier. Reprise complète des activités le mardi 28 janvier 2019. Toute l'équipe DVDPost...


PLUS DE 20.000 TITRES

La Villa (2017)

Emotion/drame

(6 votes)
Star-onStar-onStar-onStar-offStar-off
La Villa (2017) dvd

SYNOPSIS :

Dans une calanque près de Marseille, au creux de l'hiver, Angèle, Joseph et Armand, se rassemblent autour de leur père vieillissant. C'est le moment pour eux de mesurer ce qu'ils ont conservé de l'idéal qu'il leur a transmis, du monde de fraternité qu'il avait bâti dans ce lieu magique, autour d'un restaurant ouvrier dont Armand, le fils ainé, continue de s'occuper. Lorsque de nouveaux arrivants venus de la mer vont bouleverser leurs réflexions…

Réalisé par :

Robert Guédiguian

PHOTOS DU FILM :

FORMAT DISPONIBLE Audio Sous-titres Public Durée IMAGE SON Pays
DVD
FR NL all 102 Min 16/9 compatible 4/3 (1.85) Dolby Digital France
2 critiques
Trier par :

    André Publié le 12/01/2019

  • user-thumb
    5_pen_2_fr (211 CRITIQUES)
    Voir toutes ses critiques
    Sa cotation : Star-onStar-onStar-onStar-onStar-off

    Sa critique : Très beau film familial, humain. Ce film captivant nous envoute. A voir.

    1 Smiley_yes   0 Smiley_no

  • Marc Publié le 29/10/2018

  • user-thumb
    5_pen_3_fr (1877 CRITIQUES)
    Voir toutes ses critiques
    Sa cotation : Star-onStar-onStar-onStar-onStar-off

    Sa critique : Si il y a deux variables qui ne se sont jamais démenties dans le cinéma de Guédiguian, c’est bien Marseille (ou ici, ses calanques) et l’engagement à gauche. De là, sans doute, la question récurrente qui hante le cinéaste à travers ses personnages : comment faire perdurer ces valeurs de solidarité et d’ouverture, qui ont été trahies, moquées, détournées par ceux qui prétendaient les porter, puis délaissées par une jeune génération qui privilégie la réussite personnelle ? Pour veiller le patriarche agonisant, une fratrie se réunit dans le cabanon familial et prend tristement la mesure de tout ce qui a changé : le restaurant ouvrier familial, destiné à proposer un service de qualité à petit prix, peine à survivre, les valeurs communistes d’autrefois ont cédé la place au libéralisme débridé et la Calanque, autrefois joyeuse et solidaire, a pris des allures de cimetière, puisque presque toutes les propriétés ont fait les frais de la spéculation immobilière. Dans cette atmosphère de fin de règne, face à une Méditerranée sous la grisaille, chacun doit affronter ses fantômes personnels : le deuil jamais accompli d’une enfant pour l’une, une carrière et des sentiments qui battent de l’aile pour l’autre, qui ne laissent comme horizon que l’amertume de la vieillesse. Guédiguian n’impose aucun point de vue définitif mais il ne laisse pas planer le moindre doute sur ceux qui sont les siens, à travers ses choix de réalisateur et de dialoguiste. Il y a toujours eu une grosse part de nostalgie qui traversait la filmographie de Guédiguian et le recyclage d’une scène d’un de ses tout premiers films, avec les trois acteurs principaux - Meylan, Darroussin et Ascaride - tels qu’ils étaient il y a 30 ans, en apporte une démonstration émouvante, en plus de s’insérer parfaitement dans le scénario de ‘La villa’. Compte tenu du contexte actuel, la manière dont l’espoir et la résilience reprennent vigueur au terme du film feront grincer des dents mais le choix est, à mon sens, à considérer de manière symbolique et humaniste, sans qu’il faille y voir un message politique militant. Si sa filmographie ne m’émerveille pas de bout en bout, ‘La villa’, crépusculaire et mélancolique, serait plutôt à classer dans le haut-du-panier de ces fictions plus ou moins modestes, entre bricolage et moyen-budget, très écrites, où la familiarité qu’on entretient avec les acteurs et les lieux est primordiale, mais qui n’en ont pas moins beaucoup de choses à dire.

    0 Smiley_yes   0 Smiley_no