COMME NOS MILLIERS D'ABONNES
DECOUVREZ LE MEILLEUR DU CINEMA SUR DVDPOST


PLUS DE 20.000 TITRES

Aquarius (2016)

Emotion/drame

(8 votes)
Star-onStar-onStar-onStar-halfStar-off
Aquarius (2016) dvd

SYNOPSIS :

Clara, la soixantaine, ancienne critique musicale, est née dans un milieu bourgeois de Recife, au Brésil. Elle vit dans un immeuble singulier, l'Aquarius construit dans les années 40, sur la très huppée Avenida Boa Viagem qui longe l'océan. Un important promoteur a racheté tous les appartements mais elle, se refuse à vendre le sien. Elle va rentrer en guerre froide avec la société immobilière qui la harcèle. Très perturbée par cette tension, elle repense à sa vie, son passé, ceux qu'elle aime.

Réalisé par :

Kleber Mendonça Filho

PHOTOS DU FILM :

FORMAT DISPONIBLE Audio Sous-titres Public Durée IMAGE SON Pays
DVD
PT NL all 160 Min 16/9 (2.40:1) Dolby Digital Brésil
2 critiques
Trier par :

    Marc Publié le 22/08/2017

  • user-thumb
    5_pen_3_fr (1835 CRITIQUES)
    Voir toutes ses critiques
    Sa cotation : Star-onStar-onStar-onStar-onStar-off

    Sa critique : Deuxième film brésilien en quelques semaines pour moi, alors que la récolte est d’ordinaire plutôt maigre. Ceux qui parviennent jusqu’ici creusent généralement un sillon dramatique, en prise sur la réalité brésilienne, et celui-ci n’échappe pas à la règle : le réalisateur et son équipe se sont même attirés quelques ennuis après avoir exprimé leur opinion, en plein festival de Cannes, sur la crise politique ayant mené à la destitution de la présidente Dilma Rousseff. Revenons à nos moutons : “Aquarius”, c’est un bel immeuble sur le front de mer de Récife dont l’élégante sexagénaire Clara est l’ultime résidente, que des promoteurs avides s’efforcent de faire déguerpir pour faire de l’endroit (qui ferait partie du patrimoine classé dans n’importe quel autre pays du monde) un lieu de vie en adéquation avec leur logique d’urbanisation verticale. Ce n’est pas uniquement l’obstination de Clara à s’opposer à l’arbitraire des puissants qui nourrit le film : on découvre par le menu la vie de cette veuve aisée, les relations distendues avec ses enfants, une passion pour la musique dont elle a fait son métier, ses amitiés ou sa sexualité active, compliquée par une ablation mammaire subie 30 ans plus tôt. En somme, “Aquarius”, c’est le portrait sans fard d’une femme combative, qui défend son droit à demeurer dans un lieu qui a du sens pour elle plutôt que de se plier aux exigences d’un monde pour lequel elle n’éprouve plus qu’une forme d’incompréhension dédaigneuse. En filigrane, on ne manquera pas de noter les traditionnelles considération sur le Brésil d’aujourd’hui : les mutations qui font peu à peu disparaître la conscience politique et sociale d’antan et transforment le pays en far-west capitaliste ou ce système de classes compartimentées selon une logique économique et ethnique qui ne dit jamais son nom, et qui s’incarne à la perfection dans cette curieuse relation que nouent la bourgeoisie et ses domestiques de longue date, curieux mélange d’amitié et de paternalisme : tout cela est intéressant mais, à peu de choses près, ce sont les mêmes obsessions qui caractérisent l’essentiel de la production brésilienne contemporaine aux ambitions internationales. Il existe un troisième élément qui mérite d’être mentionné et qui, en ce qui me concerne, a emporté l’appréciation positive que j’ai retiré du film (qui, par le monceau de thèmes qu’il brasse sans jamais entrer dans les détails, m’aurait autrement donné l’impression d’être une sorte de télénovela “sérieuse”) : s’il s’ouvre sur les années 80 avec l’anniversaire d’une dame âgée, qu’on devine avoir été un modèle pour Clara, et qu’il bondit en quelques minutes à l’époque actuelle, où cette dernière est elle-même devenue âgée, “Aquarius” dévoile par petites touches, plus ou moins implicitement, le contenu de ces presques quatre décennies de vie brésilienne. Le rythme indolent du film, cet appartement qui incarne tant d’enjeux et où évoluent tant de fantômes, tout cela donne l’impression que le point focal du film n’est pas la femme ou la société mais, de façon un peu émouvante, la vie qui s’y écoule et s’y transforme.

    1 Smiley_yes   0 Smiley_no

  • Maman Pop Publié le 30/05/2017

  • user-thumb
    5_pen_2_fr (347 CRITIQUES)
    Voir toutes ses critiques
    Sa cotation : Star-onStar-onStar-onStar-onStar-off

    Sa critique : Très beau et bon film .Décors naturels ,acteurs , et surtout musique qui forme un heureux décor sonore et bien adapté aux situations . A voir;

    0 Smiley_yes   1 Smiley_no