COMME NOS MILLIERS D'ABONNES
DECOUVREZ LE MEILLEUR DU CINEMA SUR DVDPOST


PLUS DE 20.000 TITRES

Le Labyrinthe 3 : Le Remède Mortel (2018)

Thriller, Science-fiction, Action

(12 votes)
Star-onStar-onStar-onStar-halfStar-off
Le Labyrinthe 3 : Le Remède Mortel (2018) bluray

SYNOPSIS :

Dans ce dernier volet de l'épopée LE LABYRINTHE, Thomas et les Blocards s'engagent dans une ultime mission, plus dangereuse que jamais. Afin de sauver leurs amis, ils devront pénétrer dans la légendaire et sinueuse Dernière Ville contrôlée par la terrible organisation WICKED. Une cité qui pourrait s'avérer être le plus redoutable des labyrinthes. Seuls les Blocards qui parviendront à en sortir vivants auront une chance d'obtenir les réponses tant recherchées depuis leur réveil au coeur du Labyrinthe.

Réalisé par :

Wes Ball
 
Ajouter

PHOTOS DU FILM :

FORMAT DISPONIBLE Audio Sous-titres Public Durée IMAGE SON Pays
Blu-ray
DVD
FRENIT FRNLIT 16 144 Min 16/9 (2.40:1) DTS HD États-Unis
1 critique
Trier par :

    Marc Publié le 19/11/2018

  • user-thumb
    5_pen_3_fr (1854 CRITIQUES)
    Voir toutes ses critiques
    Sa cotation : Star-onStar-onStar-offStar-offStar-off

    Sa critique : A peu de choses près, on peut reprocher à ce épisode ce qu’on reprochait déjà à l’épisode intermédiaire, ‘La terre brûlée’ en 2016. Pourtant, cette franchise avait bien débuté : le concept du labyrinthe à l’architecture changeante que les ados retenus en son centre exploraient méthodiquement pour en dresser la carte était atypique, original et bien exploité. Et puis, tout commença à se barrer en sucette à compter du moment où le scénario fut bien obligé d’abattre ses cartes et de fournir des explications : en moins de temps qu’il n’en faut pour décider de ne pas lire la dernière dystopie pour teenagers à la mode, ‘Le labyrinthe’ se transformait en banal post-apo peuplé de survivants et d’infectés, et les défauts propres à toutes les franchises du genre devenaient soudainement visibles : acteurs ados transparents confrontés à des acteurs adultes souvent très convaincants (ce qui implique qu’on n’est jamais triste quand les premiers se font buter par les seconds), cheminement prévisible et laborieux, repompe plus ou moins évidente de ce qui s’est déjà fait ailleurs : cette fois, le concept de la ville préservée au sein d’un monde contaminé, et de la révolte qui gronde contre les nantis est un décalque quasi intégral du ‘Land of the dead’ de Romero et de beaucoup d’autres choses. Surtout, il y a ces insupportables clichés intrinsèquement liés au genre, qui constituent pourtant la raison principale de l’adhésion massive du public-cible à ces franchises : même au moment le plus crucial de leur existence, même pris dans un faisceau de tirs croisés et coincés au fond d’une tranchée bloquée à ses deux extrémités, ces boutonneux trouvent toujours le temps de se préoccuper de leurs hormones, et de commencer à pérorer sur un quelconque regard suspect échangé par l’objet de leur convoitise avec un(e) rival(e). Si on part du principe qu’une grosse fausse note est suffisante pour ruiner toute possibilité qu’on prenne un scénario au sérieux, ce ne sont pas les occasions qui manquent dans ce spécimen comme dans la plupart de ses semblables. Reste que voilà, pour des raisons purement accidentelles, ce troisième épisode est meilleur que le second : il tire plutôt bien parti de son budget limité et offre en feu d’artifice final vingt cinq minutes de guérilla urbaine qui tiennent la route. Dans l’absolu, ça reste une fournée de SF relativement faiblarde qui conclut une des principales franchises en fin de vie d’un genre cinématographique lui-même à bout de souffle...mais on se souviendra que le found-footage était allé bien plus loin dans la nullité avant de rendre son dernier soupir. Espérons, pour la postérité que laissera cette mode filmique des dix dernières années, que ‘Le remède mortel’ soit bien un des derniers clous au cercueil du teenage-movie science-fictionnel.

    0 Smiley_yes   0 Smiley_no