COMME NOS MILLIERS D'ABONNES
DECOUVREZ LE MEILLEUR DU CINEMA SUR DVDPOST


PLUS DE 20.000 TITRES

Coco (2017) 3d_icon

Dessins animés, Animation

(8 votes)
Star-onStar-onStar-onStar-onStar-off
Coco (2017) bluray3d

SYNOPSIS :

Depuis déjà plusieurs générations, la musique est bannie dans la famille de Miguel. Un vrai déchirement pour le jeune garçon dont le rêve ultime est de devenir un musicien aussi accompli que son idole, Ernesto de la Cruz. Bien décidé à prouver son talent, Miguel, par un étrange concours de circonstances, se retrouve propulsé dans un endroit aussi étonnant que coloré : le Pays des Morts. Là, il se lie d'amitié avec Hector, un gentil garçon mais un peu filou sur les bords. Ensemble, ils vont accomplir un voyage extraordinaire qui leur révèlera la véritable histoire qui se cache derrière celle de la famille de Miguel...

Réalisé par :

Lee Unkrich & Adrian Molina

PHOTOS DU FILM :

FORMAT DISPONIBLE Audio Sous-titres Public Durée IMAGE SON Pays
Blu-ray
Blu-ray 3D
DVD
FRNLEN FRNL 6 109 Min 16/9 compatible 4/3 DTS HD États-Unis
3 critiques
Trier par :

    Samuel Publié le 11/08/2018

  • user-thumb
    5_pen_2_fr (466 CRITIQUES)
    Voir toutes ses critiques
    Sa cotation : Star-onStar-onStar-onStar-onStar-on

    Sa critique : Depuis le temps que cette production est annoncée (un an, si je me souviens bien, décembre 2016…), je me suis donc précipité pour aller voir Coco... en VO bien sûr, même si j'ai failli me tromper encore pour la VF... pourquoi le cinéma propose-t-il les séances VF et VO à la même heure ? C'est confusant... La séance débute avec un quart d'heure de retard dû aux habituelles publicités, suivies du court-métrage de 21 minutes "Joyeuses Fêtes avec Olaf" (Olaf's Frozen Adventure), directement dérivé du carton interplanétaire de 2013 "La Reine des Neiges" (Frozen). Ce court métrage est amusant mais peut rendre fort impatients les plus jeunes spectateurs...ou les moins jeunes ! Le long-métrage Coco commence directement après, sans autre coupure.Le scénario de Coco consiste en une plongée dans la culture mexicaine et du culte des morts, de l'honneur qui leur est fait. Hareng rouge (pour les assidus de mes critiques, vous savez à présent qu'il s'agit d'une fausse piste), surprises, rebondissements, m'ont agréablement ému ! Car Coco est un florilège d'émotions en cascade : moments comiques, moments tendres, moments de pincement au cœur... énormément de sensibilité se dégage de cette œuvre. Les amateurs des Pixar, dont je fais partie, apprécieront, j'en suis sûr. Ceux que révulsent les débordements de sentiments seront un peu moins enthousiastes.L'ambiance mexicaine est remarquablement portée par la musique, composée par le grand Michael Giacchino ! Elle donne un rythme et une énergie à l'histoire. L'accent hispanophone chaleureux donne également beaucoup de "couleur sonore". Les doubleurs-chanteurs donnent de leur voix, et c'est vraiment très beau. Attendez-vous évidemment à de nombreux mots en español, por supuesto. Les passages chantés ne sont cependant pas trop nombreux, ni trop longs, contrairement au court-métrage avec Olaf qui précédait, dont les chansons composent au moins 15 des 21 minutes !Les décors dans Coco font évoluer les personnages dans une jolie animation, très colorée, très joyeuse, et même sans la 3D c'est déjà très appréciable. Je n'ai pas vu en 3D mais je pense que c'est superflu.Des petits clins d'œil à d'autres réalisations Pixar sont bien entendu à déceler ici et là. Vous vous demandez aussi probablement comme moi pourquoi cela s'appelle Coco… eh bien... il s'agit d'un petit spoiler que je ne révélerai pas ici ; on s'en doute déjà un peu en étant attentif dans la bande-annonce et après quelque minutes de visionnage, cela dit un rebondissement final auquel je ne m'attendais pas survient. Il est possible que certains spectateurs voient le dénouement arriver, pour ma part j'étais tellement pris dans l'histoire que je ne m'y attendais pas.En conclusion, Coco est une très bonne surprise de fin d'année, un film familial qui vaut la peine et dont on se souviendra...Recuérdame !

    0 Smiley_yes   0 Smiley_no

  • Marc Publié le 30/07/2018

  • user-thumb
    5_pen_3_fr (1810 CRITIQUES)
    Voir toutes ses critiques
    Sa cotation : Star-onStar-onStar-onStar-onStar-off

    Sa critique : Qu’est ce qui a permis à Pixar de s’assurer une suprématie aussi absolue sur l’animation internationale, au point que même si cette dernière manifeste aujourd’hui certains signes d’érosion, la firme à la lampe bénéficie toujours d’une confortable avance sur tous ses concurrents ? C’est simple : la domination des studios de Emeryville est avant tout émotionnelle, et tient tout entière dans le savoir-faire inégalé avec lequel ils traitent et illustrent les émotions universelles, plus spécifiquement la nostalgie et le regret de ce qui disparaît...mais une nostalgie qui ne s’abandonne pas au désespoir et constitue au contraire une étape vitale et nécessaire pour aller de l’avant : adieu aux émotions de l’enfance dans ‘Toy story 3’ ou ‘Vice-versa’, adieu au cadre et aux règles rassurantes pour ‘Le monde de Nemo” et même dans le dernier ‘Cars’, il était finalement question d’accepter que le meilleur soit derrière soi. Avec ‘Coco’, on se retrouve plus que jamais dans cette démarche puisqu’il est question d’une famille bloquée dans la rancoeur envers un ancêtre artiste qui brisa autrefois l’harmonie familiale, et d’un jeune garçon, prêt à tout pour vivre sa passion pour la guitare, qui se prépare à bouleverser ces lignes de fracture. Comme c’est au Mexique que Unkirch et Molina ont planté leur décor, c’est durant le Dia del Muertos et dans le “Monde du souvenir” que se déroulera l’aventure, dans un déluge de couleurs et de formes fabuleuses, de remuants et défunts ancêtres et de musique mariachi endiablée. On serait totalement sous le charme si, voici déjà 4 ans, on n’avait pas déjà regardé une certaine ‘Légende de Manolo’ qui se déroulait dans la même atmosphère mexicaine morbide mais festive, et reposait presque sur le même scénario. Evidemment, à tous les niveaux, Pixar fait un peu mieux que la Fox mais une fois n’est pas coutume, l’originalité et l’innovation ne sont pas de leur côté. Reste que c’est bien avec cette notion centrale du souvenir et des jours d’autrefois à jamais envolés que ‘Coco’ tire son épingle du jeu : dans leur Outre-monde fantasmagorique mais à l’organisation et aux défauts tellement humains, les Morts ne survivent que dans le souvenir de ceux qui sont restés de l’autre côté : en explorant une dynamique familiale viciée par le non-dit sous couvert d’un “cold-case” picaresque et en faisant du pivot du scénario une très vieille femme elle-même sur le point de faire le grand saut, “Coco’ touche au coeur et s’impose sans coup férir comme une des productions les plus émouvantes de l’année écoulée.

    0 Smiley_yes   0 Smiley_no

  • Anne Publié le 24/06/2018

  • user-thumb
    5_pen_3_fr (755 CRITIQUES)
    Voir toutes ses critiques
    Sa cotation : Star-onStar-onStar-onStar-offStar-off

    Sa critique : Visuellement et techniquement parlant, l'oeuvre est fort bien rendue. Le scénario par contre n'offre aucune surprise et je me suis même un peu ennuyée. Après la magie extraordinaire de Moana, Disney revient à une thématique plus convenue.

    0 Smiley_yes   0 Smiley_no