Le Parc des Merveilles (2019)

Dessins animés, Animation

(2 votes)
Star-onStar-onStar-halfStar-offStar-off
Le Parc des Merveilles (2019) dvd

SYNOPSIS :

June, une jeune fille optimiste et plus que créative, découvre "Le Parc des Merveilles", un incroyable parc d'attractions caché dans les bois. Le Parc des Merveilles est rempli d'attractions plus fantastiques les unes que les autres et chacune est entretenue par d'incroyables et amusants animaux parlants. Si tous ces éléments font du Parc des Merveilles, le plus merveilleux des parcs de loisirs, il est pourtant en plein déclin. June découvre rapidement cet endroit magique provient, en réalité, directement de son imagination et qu'elle seule peut donc le remettre sur pied. S'alliant aux extraordinaires animaux du parc, elle doit absolument sauver cet endroit féérique et y ramener sa splendeur d'antan !

Réalisé par :

David Feiss
 
Ajouter

PHOTOS DU FILM :

FORMAT DISPONIBLE Audio Sous-titres Public Durée IMAGE SON Pays
DVD
FRNLENVL FRNLEN 6 81 Min 16/9 (2.40:1) Dolby Digital États-Unis
1 critique
Trier par :

    Marc Publié le 22/09/2019

  • user-thumb
    5_pen_3_fr (2014 CRITIQUES)
    Voir toutes ses critiques
    Sa cotation : Star-onStar-offStar-offStar-offStar-off

    Sa critique : L’été, les fêtes de fin d’année et, dans une moindre mesure, la rentrée scolaire, voilà qu’elles sont les périodes fastes pour l’animation familiale. Le reste du temps, les studios meublent avec des productions interchangeables qui n’auraient pas la moindre chance de l’emporter en cas de clash des sorties avec un opposant quelconque. ‘Le parc des merveilles’, co-production hispano-américaine, est de cette espèce. Oh, je peux parfaitement imaginer que pour le public qu’il vise, le parc d’attraction parfait né de l’imagination d’un enfant soit un tel sujet un or qu’il ne soit pas nécessaire d’approfondir la question outre mesure. En tant qu’adulte, cette paresse dans le scénario et l’application du concept font qu’on se tend d’autant plus compte que ‘Le parc des merveilles’ pique ses idées partout où il le peut : par exemple, le parc à l’abandon est le reflet de la psyché en travaux de la petite June, comme dans ‘Vice-Versa’, les petites peluches diaboliques rappellent les Minions, les deux castors batailleurs ressemblent très fort aux jumeaux opossums de l’ ge de glace’, et ce ne sont là que quelques uns des emprunts du ‘Parc des merveilles’ à d’autres productions plus mémorables. Sur le fond, il ne s’agit finalement que d’un récit d’apprentissage et d’une ode à l’imagination : rien de bien méchant, en somme, mais on en a déjà vu des dizaines comme lui. Sans doute les enfants entre 5 et 10 ans y trouveront-ils leur compte...mais à l’inverse, les adultes, malgré l’esthétique générale pas repoussante et le rythme plutôt bien maîtrisé de la chose, risquent d’être vraiment à la peine pour s’intéresser aux développements !

    0 Smiley_yes   0 Smiley_no