Assassination Nation (2018)

Action, Comédies, Américaines, Crime

(9 votes)
Star-onStar-onStar-onStar-offStar-off
Assassination Nation (2018) dvd

SYNOPSIS :

Lily et ses trois meilleures amies, en terminale au lycée, évoluent dans un univers de selfies, d'emojis, de snapchats et de sextos. Mais lorsque Salem, la petite ville où elles vivent, se retrouve victime d'un piratage massif de données personnelles et que la vie privée de la moitié des habitants est faite publique, la communauté sombre dans le chaos. Lily est accusée d'être à l'origine du piratage et prise pour cible. Elle doit alors faire front avec ses camarades afin de survivre à une nuit sanglante et interminable.

Réalisé par :

Sam Levinson
 
Ajouter

PHOTOS DU FILM :

FORMAT DISPONIBLE Audio Sous-titres Public Durée IMAGE SON Pays
DVD
FREN FRNL 16 108 Min 16/9 compatible 4/3 Dolby Digital États-Unis
2 critiques
Trier par :

    Marc Publié le 13/01/2020

  • user-thumb
    5_pen_3_fr (2092 CRITIQUES)
    Voir toutes ses critiques
    Sa cotation : Star-onStar-onStar-onStar-onStar-off

    Sa critique : Au premier coup d’oeil, le montage frénétique, saccadé et clipesque, comme un sorte de film de Gregg Araki sous speed, combiné à un comportement qu’on peut à bon droit trouver ahurissant de superficialité (“ado”, en somme), n’aide pas à rendre les héroïnes de ce ‘Assassination nation’, trois filles et un transgenre, franchement aimables. Pourtant, cette entame épuisante possède une justification évidente, dès lors qu’il s’agit de représenter une génération où un buzz remplace l’autre et qui textote et sextote plus vite que son ombre. Peu appréciées par leur entourage car intelligentes et libérées, les quatre donzelles ne se privent d’ailleurs pas d’adhérer à cette mode, tout en se lamentant sur l’hypocrisie et la médiocrité du monde qui les entoure. Elles sont loin d’exagérer d’ailleurs : lorsque les sales petits secrets de tous ceux qui comptent en ville commencent à être balancés sur les réseaux sociaux, les victimes sacrificielles sont toutes désignées : le mâle américain a été humilié et le coup ne pouvait venir que de celles qui, parmi les femelles, refusent leur statut subalterne. La traque peut commencer. Hasard ou pas, la petite ville se nomme...Salem. Au delà de ses appâts peu ragoûtants de “MTV-movie” tardif, c’est fou ce qu’il y aurait de choses à dire à propos de ce taillage de costard en règle de ce qui n’est pas spécifiquement l’Amérique de Trump mais l’Amérique dans ce qu’elle a toujours été de façon plus ou moins souterraine, et que le dernier président n’a fait que ré-exposer à la lumière du jour : le puritanisme hypocrite, qui sert de paravent aux pires turpitudes. Le refus de vérifier l’information dans un monde où elles circulent trop vite et le plaisir de hurler avec la meute.. Le patriarcat qui ne tolère pas la moindre remise en cause de son statut dominant. La virilité imbécile, braillarde et brutale, obsédées par les armes, méprisant les femmes et plus largement ce qui diffère de la norme dominante. Il n’y a que la question de la race qui n’a pas été invitée dans ce brûlot post #MeToo mais ce n’est peut-être que partie remise. C’est sûr, Sam Levinson veut caser tellement de choses dans un film à la durée standard qu’il n’en explore vraiment aucune de manière exhaustive, mais il les aborde, ou plutôt les crache à la face de son public comme un vieux punk...et dans le contexte du cinéma américain actuel, agir de la sorte de façon aussi décomplexée et sans aucun souci des convenances est d’autant plus précieux qu’on sait que cela conduira à la polarisation du public. Bien entendu, découvrir - il suffit de regarder l’affiche de cinéma - qu’en fin de compte, les filles vont retourner la violence contre leurs agresseurs et reprendre le pouvoir, ce n’est pas très original...mais ‘Assassination nation’ se veut Tarantinesque dans l’esprit, pas Sundancien...et iIl faut bien avouer que, comme dans ‘God bless America’ mais sans la moindre once d’humour, le dégommage de cons à l’écran, ça soulage toujours énormément.

    1 Smiley_yes   0 Smiley_no

  • François Publié le 22/08/2019

  • user-thumb
    5_pen_3_fr (1167 CRITIQUES)
    Voir toutes ses critiques
    Sa cotation : Star-onStar-onStar-onStar-onStar-off

    Sa critique : Oh my God, qu'est-ce qui vient de se passer ? Ce film particulièrement dérangeant, mais ficelé avec intelligence, propose une expérience viscérale. Côté choc, ça tient de "Spring Breakers" ou "Martyrs", pour ne citer que deux exemples. Mais l'essence ici, c'est le développement apocalyptique d'une réalité bien réelle, celle du DOXING : une action dans les média sociaux qui vilipende des personnes de façon personnalisée, pour provoquer un lynchage médiatique. Que l'histoire se passe à Salem, bourgade historiquement connue pour le procès perdu d'avance de "sorcières", est une indication que la désignation de bouc émissaires est de tous les temps. Mais cette fois-ci, les sorcières ne se laisseront pas faire. Un conte moderne totalement trash, ancré dans une réalité psychologique de tous les temps. Après réflexion, je lui offre 4 étoiles.

    2 Smiley_yes   0 Smiley_no