Tremblements (2019)

Emotion/drame

(2 votes)
Star-onStar-onStar-onStar-offStar-off
Tremblements (2019) dvd

SYNOPSIS :

Guatemala. Pablo, 40 ans, est un "homme comme il faut", religieux pratiquant, marié, père de deux enfants merveilleux. Quand il tombe amoureux de Francisco, sa famille et son Église décident de l'aider à se "soigner". Dieu aime peut- être les pécheurs, mais il déteste le péché.

Réalisé par :

Jayro Bustamante
 
Ajouter

PHOTOS DU FILM :

FORMAT DISPONIBLE Audio Sous-titres Public Durée IMAGE SON Pays
DVD
ES FR all 107 Min 16/9 compatible 4/3 Dolby Digital Guatemala
1 critique
Trier par :

    Marc Publié le 15/12/2019

  • user-thumb
    5_pen_3_fr (2041 CRITIQUES)
    Voir toutes ses critiques
    Sa cotation : Star-onStar-onStar-onStar-offStar-off

    Sa critique : Ce n’est pas tous les jours qu’on voit un film débarquer du Guatemala, et ‘Tremblements’ offre une vision du pays qui n’a rien de très reluisant. Pablo, père de famille de la bourgeoisie, entretient une relation homosexuelle que son clan finit par découvrir. Immédiatement, l’engrenage sociétal destiné à broyer le déviant se met en branle. Dans une ambiance pré-apocalyptique de pluie diluvienne et de brèves secousses sismiques, Pablo est successivement renié et ostracisé par les siens, privé de ses enfants, renvoyé de son travail. Il lutte pour rester en accord avec ses sentiments mais doit bientôt rendre les armes...pour mieux tomber dans les filets de l’église évangélique qui, sur demande des proches, lui fait subir une thérapie de conversion, destinée à le purger de ses attirances coupables. ‘Tremblements’ est le récit de la descente aux enfers d’un homme prisonnier d’une société bigote qui ne supporte pas la différence et tout ce qui pourrait remettre en cause l’honneur et la réputation de la tribu. Porté par un acteur principal qui porte le rôle à bout de bras et exprime avec une grande économie d’effets les tiraillements de cette homme déchiré entre ses sentiments et son statut social et familial, le résultat est toujours à deux doigts de sombrer du côté de ces productions dramatiques qui s’acharnent tellement sur leur figure sacrificielle qu’un dégoût pour la situation finit par remplacer la compassion envers le personnage...mais malgré la violence souvent grotesque des pratiques employées pour ramener les brebis égarées dans le droit chemin sexuel, le film reste miraculeusement du bon côté du déploiement dramatique, sans s’enfoncer dans le misérabilisme et la complaisance : Il n’y a pas vraiment de méchant dans cette histoire, pas d’affreux homophobes sadiques qui prendraient plaisir à faire souffrir autrui, juste le tableau glaçant d’un pays obsédé par le conformisme social et subjugué par la religiosité la plus réactionnaire.

    0 Smiley_yes   0 Smiley_no