Dragons 3 : Le Monde Caché (2019) 3d_icon

Dessins animés, Animation

(5 votes)
Star-onStar-onStar-onStar-onStar-on
Dragons 3 : Le Monde Caché (2019) bluray3d

SYNOPSIS :

Ce qui avait commencé comme une amitié improbable entre un jeune Viking et un redoutable dragon Furie Nocturne est devenu une trilogie épique retraçant leurs vies. Dans ce nouveau chapitre, Harold et Krokmou vont enfin découvrir leurs véritables destinées: être le chef de Berk au côté d'Astrid et, en tant que dragon, être le leader de son espèce.
Alors qu'ils réalisent leurs rêves de vivre en paix entre Vikings et dragons,une sombre menace planant sur le village et l'apparition d'une femelle Furie Nocturne vont mettre à mal leurs liens d'amitié comme jamais auparavant. Harold et Krokmou doivent alors quitter le seul foyer qu'ils aient connu et voyager dans un monde que l'on croit n'exister que dans les mythes.Le dragon et le cavalier se battront ensemble pour protéger tout ce qu'ils ont appris à chérir.

Réalisé par :

Dean DeBlois
 
Ajouter

PHOTOS DU FILM :

FORMAT DISPONIBLE Audio Sous-titres Public Durée IMAGE SON Pays
Blu-ray
Blu-ray 3D
DVD
FRNLENVL FRNLEN 6 104 Min 16/9 compatible 4/3 DTS HD États-Unis
1 critique
Trier par :

    Marc Publié le 08/02/2019

  • user-thumb
    5_pen_3_fr (1954 CRITIQUES)
    Voir toutes ses critiques
    Sa cotation : Star-onStar-onStar-onStar-onStar-off

    Sa critique : Dragons 3 : le monde caché (How to train your dragon : the hidden world) de Dean DeBlois, avec les voix de Jay Baruchel, America Ferrara, Cate Blanchett (3D computer-animated action fantasy film, USA, 2019, 1h44)Si, au fil des années et des succès, Dreamworks a démontré qu’il pouvait à l’occasion tailler des croupières à Pixar...même si les mauvaises langues jugeront que c’est Pixar qui baisse et non Dreamworks qui monte ! En revanche, il est difficile de ne pas constater que la compagnie a la sale habitude de meubler les périodes de vache maigre avec des productions tout juste fonctionnelles (‘Baby boss’, ‘Les trolls’,...) et que dans le cadre de leurs franchises, ils réalisent toujours l’épisode de trop (‘Madagascar’, ‘Kung fu panda’,...). Aujourd’hui, on peut affirmer qu’il y a au moins une de leurs franchises pour sauver l’honneur et conjurer la malédiction, même si j’avoue que j’avais très peur pour ce troisième volet, systématiquement celui qui sombre dans la répétition et la facilité dans toutes les autres séries. Pas de panique, ‘Dragons 3’ tient largement la route : avec son nouvel antagoniste plus dragonophobe que jamais, le jeune Harold propulsé chef du village et qui doute, lui aussi plus que jamais, de ses capacités et Krokmou en pleine tempête hormonale depuis sa rencontre avec la dernière femelle de son espèce, il ne joue pas forcément la carte de l’originalité pour l’originalité et s’avère sans doute moins sombre et dramatique que le second volet (qui allait tout de même loin dans cette direction) mais il traite toutes ses contingences narratives avec intelligence, en n’oubliant jamais que son coeur de cible sont des enfants et des pré-ados, ménage quelques moments d’humour (pas toujours efficaces ceci dit, du moins quand il concerne les humains) et surtout, conserve l’incontestable panache qui a toujours été le sien lors des scènes d’action ou de voltige aérienne, ces dernières mettant pourtant moins l’accent sur la performance et plus sur la grâce des dragons et la beauté des paysages) Sans temps morts, sans fautes de goût notables, ‘Dragons 3’ n’a pas à rougir de la comparaison avec ses prédécesseurs et la probable conclusion finale apportée par cet épisode aux aventures des habitants de Beurk et de leurs dragons, il s’impose comme la meilleure trilogie jamais sortie des écuries Dreamworks. Il ne faudrait pas qu’un quatrième épisode monté pour raisons financières vienne ternir ce beau parcours sans faute : ce serait réellement dommage !

    0 Smiley_yes   0 Smiley_no