J'Accuse (2019)

Emotion/drame, Historique, Thriller

(12 votes)
Star-onStar-onStar-onStar-halfStar-off
J'Accuse (2019) dvd

SYNOPSIS :

Pendant les 12 années qu'elle dura, l'Affaire Dreyfus déchira la France, provoquant un véritable séisme dans le monde entier.
Dans cet immense scandale, le plus grand sans doute de la fin du XIXème siècle, se mêlent erreur judiciaire, déni de justice et antisémitisme. L'affaire est racontée du point de vue du Colonel Picquart qui, une fois nommé à la tête du contre-espionnage, va découvrir que les preuves contre le Capitaine Alfred Dreyfus avaient été fabriquées.
A partir de cet instant et au péril de sa carrière puis de sa vie, il n'aura de cesse d'identifier les vrais coupables et de réhabiliter Alfred Dreyfus.

Réalisé par :

Roman Polanski
 
Ajouter

PHOTOS DU FILM :

FORMAT DISPONIBLE Audio Sous-titres Public Durée IMAGE SON Pays
DVD
FR NL 12 126 Min 16/9 compatible 4/3 (1.85) Dolby Digital France
1 critique
Trier par :

    Marc Publié le 04/01/2021

  • user-thumb
    5_pen_3_fr (2224 CRITIQUES)
    Voir toutes ses critiques
    Sa cotation : Star-onStar-onStar-onStar-onStar-off

    Sa critique : Les controverses autour de la Césarisation du film et de son réalisateur auront occulté le fait que ‘J’accuse’ est plutôt un bon film, sans doute un des meilleurs que le cinéma français ait offert en 2019. Que Polanski se soit senti proche de Dreyfus, qu’il se soit même identifié à cet homme accusé injustement parce que personne n’avait envie de consacrer du temps à sauver un Juif, c’est probable : qu’un vécu personnel irrigue tout le travail d’un grand réalisateur est même la condition sine qua non pour être reconnu comme tel. En tant que Juif ayant connu la guerre, exilé volontaire de l’Europe communiste et avec une filmographie qui fut bien souvent placé sous le signe du sentiment de persécution et des anti-héros qui ne sont pas ce qu’ils semblent être (rien que ‘Répulsion’ et ‘Le locataire’ déjà…), on ne manquait pas de possibilités d’effectuer des rapprochements multiples. Il est donc d’autant plus maladroit de sa part qu’il aie, de son propre chef et en interview, ramené banalement la question du sens sur le terrain des multiples procédures qui lui collent aux basques, et tendu de la sorte le bâton pour se faire battre. Quand bien même Polanski serait finalement arrêté, jugé coupable et envoyé pourrir en cellule, cela ne changerait rigoureusement rien à la pertinence de ‘J’accuse” et à la façon qu’il a de résonner dans l’actualité à 120 ans d’intervalle. La collusion coupable de pouvoirs qui devraient être indépendants, l’antisémitisme viscéral, les causes qui débordent du strict cadre judiciaire et sont instituées en causes populaires et émotionnelles envers lesquelles il est impératif de se déclarer Pour ou Contre ne sont pas l’apanage de la France de la Belle Epoque, pas plus qu’elles ne se cristallisent dans la seule affaire Polanski. En ce qui concerne les qualités propres du film, il ne faut pas oublier que l'affaire Dreyfus est par essence l’événement historique auquel tout le monde se réfère mais dont peu de gens connaissent précisément le déroulement et les rebondissements. Outre qu’il s’agit de la première fiction cinématographique française sur l’affaire depuis 1899, qu’elle évite de prendre des libertés avec son sujet et comble donc une carence évidente, ‘J’accuse’ se montre particulièrement soigneux dans sa reconstitution d’époque, en contraste avec tant d’autres productions historiques qui considèrent l’aspect visuel avec dédain, indigne de leur attention et du message qu’elles veulent délivrer. Enfin, alors qu’il s’agit avant tout d’un récit judiciaire, exercice ingrat dont il est parfois difficile de tirer quelque chose de stimulant, Polanski démontre qu’il n’a pas perdu la main, dose tout ce qu’il y aurait à dire sur et autour de l’affaire avec une précision qui laisse pantois et fait de ‘J’accuse’ quelque chose qui tient plus du Thriller à képi et moustaches que d’un quelconque film de procédures.

    0 Smiley_yes   0 Smiley_no