Sons of Philadelphia (2020)

Action, Emotion/drame, Crime

(3 votes)
Star-onStar-onStar-halfStar-offStar-off
Sons of Philadelphia (2020) dvd

SYNOPSIS :

Philadelphie. Il y a trente ans, la famille de Michael a recueilli Peter à la mort de son père, dans des circonstances opaques. Aujourd'hui, Peter et Michael sont deux petits malfrats aux tempéraments opposés. L'un est aussi violent et exubérant que l'autre est taciturne. Quand Michael est désigné comme "gênant" par la mafia italienne", le passé trouble de la famille ressurgit...

Réalisé par :

Jérémie Guez
 
Ajouter

PHOTOS DU FILM :

FORMAT DISPONIBLE Audio Sous-titres Public Durée IMAGE SON Pays
DVD
FRENAFR FRFR 12 88 Min 16/9 (2.40:1) Dolby Digital France
1 critique
Trier par :

    Marc Publié le 31/10/2021

  • user-thumb
    5_pen_3_fr (2229 CRITIQUES)
    Voir toutes ses critiques
    Sa cotation : Star-onStar-onStar-onStar-offStar-off

    Sa critique : La mafia est toujours affaire de famille, dans tous les sens du terme.. Au-delà d’une guerre des gangs à venir entre Italiens et Irish mob, c’est aussi un cycle familial qui se reproduit de génération en génération, comme une malédiction ou une tragédie antique, entre deux cousins élevés comme des frères : Peter, un taciturne rongé par le passé (Matthias Schoenaerts, en voie de minéralisation) et l’exubérant Michael, toujours à deux doigts de basculer dans la folie meurtrière (Joel Kinnaman). Le piège du film de mafia, même quand on s’appelle Scorcese, c’est que le spectateur a une idée précise de ce qu’il doit renfermer, et le réalisateur ne peut que s’y conformer, surtout s’il ne s’appelle “que” Guez. S’il fait sien nombre de clichés du genre, jusqu’au niveau du détail visuel ou du tic langagier, ‘Sons of Philadelphia’ privilégie les affrontements du regard aux fusillades de rue. Peu porté sur l’action, peu porté à représenter la ville comme un personnage à part entière, peu dissert sur les contingences de l’affrontement extérieur (on sait à peine dans quelles affaires les deux cousins trempent), le film préfère s’attarder sur l’intime, la lente prise de conscience par Peter Flood de l’engrenage familial et criminel dans lequel il s’est enfermé. S’il ne possède pas l’ampleur et la cinégénie des classiques du films de gangster de la côte est (même ‘The town’ de Ben Affleck avait plus de gueule), le fait qu’il s’agisse d’un film tourné en décors américains avec des acteurs américains mais écrit et réalisé par un français modifie beaucoup de choses, des dialogues au sens du cadrage, et confère quand même à ‘Son of Philadelphia’ une certaine spécificité.

    0 Smiley_yes   0 Smiley_no